Pourquoi Facebook et Twitter risquent une amende en Russie

Le Kremlin veut que les réseaux sociaux stockent les données des utilisateurs russes sur des serveurs situés dans le pays. L’objectif est un réseau autarcique

Le Roskomnadzor, le service fédéral russe de supervision des connexions et des communications de masse, a engagé une procédure pour imposer une Sanctions pour Facebook et Twitter après que les deux réseaux sociaux ont a refusé de stocker les données des utilisateurs russes sur des serveurs installés dans le pays.

Comme indiqué sur le site du superviseur des télécommunications de Moscou, « ces entreprises n’ont pas fourni d’informations sur le respect de la les exigences relatives à la localisation des bases de données les utilisateurs russes des réseaux sociaux correspondants sur des serveurs situés dans la Fédération de Russie”. Les deux sociétés risquent maintenant une amende comprise entre 1 million de roubles (environ 14 000 euros) et 6 millions de roubles (environ 85 000 euros).

Pour la même raison, en 2016, le Kremlin a blocage de l’accès à Linkedin sur l’ensemble du territoire. Facebook et Twitter devront maintenant se demander s’il faut installer des serveurs locaux ou défier Moscou. Le gouvernement russe, pour sa part, estime nécessaire de disposer des données de ses citoyens sur le sol national puisque, grâce aux développements du réseau local Runet, la Russie pourrait décider de isolez-vous du monde de l’internet à « défense. Il serait alors crucial d’avoir les données dans la maison.

Une autre raison pourrait être liée à le contrôle de l’information par l’État. Afin d’empêcher les utilisateurs russes de contourner ce mécanisme, le gouvernement a expressément demandé que tous les services de réseau privé virtuel (Vpn) fournissent les informations de leurs utilisateurs. A tel point que cette semaine, le Kremlin a bloqué les services de Vpn et de courrier électronique crypté fournis par Proton, en expliquant que ces services étaient exploité par les cybercriminels et que Proton Technologies a a refusé de les enregistrer avec les autorités de l’État.