Le bot Oms sur le coronavirus est également présent sur Messenger

Cet outil fournira des informations sur la pandémie provenant de sources faisant autorité et réfutera les fausses nouvelles qui circulent en ligne.

Sur Messagerie il sera possible de recevoir des mises à jour sur l’évolution de la pandémie de coronavirus par un bot queOrganisation mondiale de la santé (Oms). Près d’un mois après la mise en œuvre sur WhatsApp, Menlo Park a décidé d’intégrer la fonction sur son autre application de messagerie.

Le chatbot de Messenger permettra aux utilisateurs de Facebook d’accéder des nouvelles et des mises à jour fiables sur l’évolution de la pandémie. Les communiqués de presse et les statistiques officielles de l’Oms seront disponibles gratuitement en contactant le service interactif « Alerte à la santé ».

Pour accéder au service, vous devez d’abord vous rendre sur la page Facebook officielle de l’Oms. L’utilisateur devra appuyer sur la commande « Envoyer un message » qui ouvrira automatiquement la fenêtre de conversation avec le chatbot dans Messenger. Pour l’instant, le bot ne répondra qu’en Anglais, espagnol et français mais, comme le dit le chatbot lui-même en s’excusant auprès de l’utilisateur, « d’autres langues à venir”.

Exactement comme son jumeau sur WhatsApp, qui a déjà été utilisé par plus de 12 millions d’utilisateursle bot Messenger a des contrôles limités avec lequel il peut interagir et donc ne pourra pas répondre aux questions ou aux messages directs.

Par le biais du chat de Messenger, le bot refusera le fables encerclant la pandémie et donnera des conseils concernant les voyages et les déplacements éventuels en rapportant, en outre, les dernières nouvelles fournies directement par l’Oms.

Comme la désinformation qui tourne autour du virus ne laisse pas présager la fin, Facebook a fait de la lutte contre ce phénomène un priorité absolue Elle ajoute constamment à son arsenal de nouveaux outils pour ralentir la diffusion de fausses nouvelles.

La société a également mis en place un centre d’information sur les coronavirus afin de fournir des conseils aux professionnels de la santé, aux éducateurs, aux responsables de communautés, aux organisations à but non lucratif, aux gouvernements et aux entreprises locales pour mieux communiquer dans ce climat de crise. Comme si cela ne suffisait pas, Facebook a également renforcement des politiques de plate-forme aux canulars et aux théories de conspiration.