Les scientifiques découvrent que la région européenne est très exposée aux éruptions et aux tremblements de terre

Région volcanique d’Eiffel, Allemagne (crédit : Martin Schildgen, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons)

Une région densément peuplée du nord-ouest de l’Europe est caractérisée par des risques d’éruptions volcaniques et de tremblements de terre plus élevés à long terme que jamais, selon une étude menée par des chercheurs de l’université de Californie à Los Angeles.
Il s’agit de la zone située entre la région de l’Eifel, qui fait partie de l’Allemagne, et d’autres zones contiguës de la Belgique, des Pays-Bas, de la France et du Luxembourg.

Celle analysée par les chercheurs est une ancienne région volcanique où il y a « une activité peu commune » selon les chercheurs. En effet, le système volcanique de la région serait actif, même d’un point de vue sismologique.
En fait, les chercheurs ont identifié des mouvements subtils inhabituels à la surface de la terre dans la région et ont conclu qu’il doit s’agir d’une activité volcanique dans une région qui a une longue histoire en termes de volcanisme mais qui est restée inactive pendant longtemps.

Selon les chercheurs, la dernière éruption dans la région aurait dû avoir lieu il y a 11 000 ans. Les mêmes scientifiques signalent que la surface de la Terre dans cette région s’élargit et augmente d’une fraction de pouce chaque année, une vitesse qui, en termes géologiques, serait significative, comme l’explique Paul Davis, professeur de géophysique à l’UCLA et auteur principal de la recherche.

Ce mouvement serait généré par un panache dans le manteau terrestre qui est activé lorsque la roche chaude du manteau tend à dévier la matière chaude vers la surface. Cela entraîne une déformation de la surface elle-même et une activité volcanique.
« Il semble clair que quelque chose se prépare au cœur de l’Europe du Nord-Ouest », explique Corné Kreemer, autre auteur de l’étude et professeur à l’université du Nevada.