Les chauves-souris sont dangereusement attirées par les éoliennes et personne ne sait pourquoi

Vestiges d’une chauve-souris commune (crédit : Fiona Mathews)

Selon une nouvelle étude, les chauves-souris pourraient être attirées, pour une raison inconnue à l’heure actuelle, par les éoliennes et cela inclurait l’une des chauves-souris les plus communes en Europe (Pipistrellus pipistrellus).

Les chercheurs ont surveillé 23 parcs éoliens en Grande-Bretagne et les ont comparés avec des endroits similaires sans éoliennes. Ils ont constaté que la présence de chauves-souris à proximité de zones équipées d’éoliennes était environ un tiers plus élevée.
Pour l’instant, les chercheurs ne savent pas pourquoi ces chauves-souris semblent être attirées par les zones équipées de turbines, mais ils ont émis quelques hypothèses. Il y a peut-être plus d’insectes présents près des turbines qui sont considérés comme des proies naturelles pour les chauves-souris.
En tout cas, les chauves-souris elles-mêmes semblent être littéralement attirées par les turbines qui peuvent s’avérer très dangereuses pour leur santé car, comme cela peut arriver avec les oiseaux, le mouvement rapide des pales elles-mêmes peut les tuer ou les blesser très gravement.

Il est essentiel de comprendre si les chauves-souris sont réellement attirées par les turbines, ou si elles y sont indifférentes et s’en approchent pour une autre raison, pour connaître le nombre de chauves-souris tuées par les éoliennes dans le monde, comme l’explique David Hosken, un chercheur de l’université d’Exeter qui était responsable de l’étude : « Nos résultats aident à expliquer pourquoi les évaluations d’impact environnemental réalisées avant l’installation des turbines sont de mauvais prédicteurs des taux de mortalité réels ». L’étude a été menée par Hosken en collaboration avec Fiona Mathews, professeur à l’université du Sussex.
Il est nécessaire de mettre en place une surveillance plus continue, qui ne concerne pas seulement les oiseaux mais aussi les chauves-souris. La recherche a été publiée dans des rapports scientifiques.

Hot news

A ne pas manquer