L’eau sur Mars s’est formée grâce à deux impacts différents au début de son histoire

Une équipe de chercheurs dirigée par Jessica Barnes, professeur de sciences planétaires au Lunar and Planetary Laboratory de l’université de l’Arizona, a poursuivi l’analyse de la météorite Northwest Africa 7034, également connue sous le nom de Black Beauty. Ce morceau de météorite a été formé lors de l’énorme impact d’un corps astronomique sur la surface martienne.
Le morceau de météorite a ensuite rebondi dans l’espace et, il y a 2 milliards d’années, est arrivé sur Terre. Il a été trouvé dans le désert du Sahara en 2011.

Dans l’étude, qui est parue sur Géosciences de la natureLes chercheurs révèlent que ce morceau de météorite montre que Mars a probablement reçu de grandes quantités d’eau provenant d’au moins deux sources majeures au début de son histoire.
La quantité d’eau sur Mars est arrivée grâce aux impacts de deux planétésimaux distincts, chacun ayant une teneur en eau différente qui ne se serait jamais complètement mélangée.

Les chercheurs sont arrivés à cette conclusion en analysant notamment deux isotopes de l’hydrogène présents dans le morceau de météorite. Ils ont découvert que deux types différents de roches volcaniques martiennes, les shergottis enrichis et les shergottis appauvris, contiennent de l’eau avec des rapports isotopiques d’hydrogène différents.
Les shergoctytes enrichis montrent une présence accrue de deutérium. Cette nette différence suggère que plus d’une source a contribué à la présence d’eau sur Mars et que Mars ne possédait pas d’océan mondial de magma.