Le lait cru ou non pasteurisé, c’est pourquoi il est dangereux de le consommer à température ambiante.

Lait de vache fraîchement trait (crédit : Ivan Radic – Flickr, CC BY 2.0)

Une nouvelle étude, menée cette fois par des chercheurs de l’université de Californie à Davis, confirme que le lait de vache cru, ou le lait non pasteurisé ou chauffé au-delà d’une certaine température, est une source dangereuse de microorganismes résistants aux antibiotiques qui pourraient pénétrer dans le corps humain par la consommation.

Les chercheurs confirment en effet que le lait de vache cru ou non pasteurisé, s’il est laissé à température ambiante, contient une « énorme » quantité de gènes de résistance aux antimicrobiens, gènes appartenant à divers types de bactéries.
Ces gènes peuvent être transférés à d’autres bactéries une fois que le lait a été consommé en raison d’infections potentielles résistantes aux antibiotiques.

Jinxin Liu lui-même, l’auteur principal de l’étude, précise qu’il ne veut pas effrayer les gens mais simplement les éduquer : « Si vous voulez continuer à boire du lait cru, gardez-le au réfrigérateur pour minimiser le risque de développer des bactéries aux gènes résistants aux antibiotiques. Liu est chercheur au département des sciences et technologies alimentaires de l’université de Davis.

Le danger réside précisément dans le fait que les gènes de résistance aux antibiotiques contenus dans les bactéries du lait peuvent être transférés, une fois que le lait a été consommé non pasteurisé et jamais chauffé ou laissé à température ambiante, à d’autres bactéries de notre corps. Et si ces bactéries sont pathogènes, elles peuvent se transformer en « super bactéries » qui ne peuvent plus être éliminées même avec les mêmes antibiotiques.
Les résultats ont été obtenus par les chercheurs grâce à l’analyse de plus de 2000 échantillons de lait au détail provenant de cinq États américains.