L’application de suivi immunitaire et de contagion s’arrête à 4 millions de téléchargements


L’application Immuni ne décolle pas. L’application de recherche des contacts disponible à partir du 15 juin sur l’ensemble du territoire ne dépasse pas 4 millions de téléchargements. Le système de surveillance de la contagion développé par la start-up Bending Spoons et orchestré par les ministères de la santé et de l’innovation n’a pas fait de percée et face aux nouvelles épidémies de Covid nées du nord au sud du pays ne satisfait que très peu le gouvernement, prêt à un véritable appel à utiliser le système, au détriment d’applications similaires lancées par des régions individuelles, jugées peu utiles dans les voyages d’affaires et maintenant même en vacances.

« L’application fonctionne sur le plan technologique et technique », a souligné le ministre de l’innovation, Paola Pisanoqui fournit les données de téléchargement mises à jour. Immuni « s’intègre bien au système de santé, n’est plus sous pression comme auparavant : nous parlons chaque semaine avec toutes les Régions », a-t-il expliqué, insistant toutefois sur le fait que, dans la phase 3, le besoin est d’une application « unique, sinon vous n’avez pas le contrôle des données et vous ne pouvez pas identifier les foyers de maladies.

Un message encore plus explicite de la part du ministre des relations avec le Parlement Federico D’Incàqui, avec le vice-ministre de la santé. Pierpaolo Sileria invité « tout le monde à télécharger l’application qui sert à nous protéger à l’échelle nationale. Il n’est pas nécessaire de faire des demandes pour des régions individuelles, il est nécessaire – a-t-il expliqué – d’avoir une protection au niveau national ».

Des systèmes de suivi similaires ont été lancés par plusieurs régions (telles que la Lombardie, la Sicile et la Sardaigne), avec des résultats différents parmi les citoyens en fonction de la propagation de la contagion. Selon les données de la mi-juin, celle de la Lombardie, AllertaLom, a été téléchargée par 1,3 million de personnes. En Sicile, par contre, on a mis à disposition SiciliaSiCura, un nom similaire à celui choisi par la Sardaigne pour SardegnaSicura, disponible à partir du 12 juin, spécialement pour les touristes arrivant sur l’île pour leurs vacances d’été.