La Chine prévoit un réacteur nucléaire pour la Lune 100 fois plus puissant que celui de la NASA

Crédit : Naeblys, Shutterstock, ID : 1939767475

La Chine envisage également d’utiliser un réacteur nucléaire pour ses missions sur la Lune (et éventuellement sur Mars). En fait, elle fait les choses à grande échelle en concevant secrètement un réacteur qui devrait être au moins 100 fois plus puissant que celui présenté par la NASA ces dernières semaines. C’est ce que rapporte le South China Morning Post dans un nouvel article dans lequel il précise que tous les détails techniques relatifs à la mission et au réacteur n’ont pas encore été révélés, bien qu’un prototype ait déjà été construit. La confirmation viendrait de deux scientifiques chinois qui font partie du projet.

L’avenir de l’énergie nucléaire pour le secteur spatial ?

Cette nouvelle montre que les scientifiques de la NASA, mais aussi ceux de l’agence spatiale chinoise (et de toutes les filiales spatiales chinoises) sont convaincus que l’énergie nucléaire est l’avenir pour l’approvisionnement en énergie sur la Lune et sur Mars (et peut-être aussi pour les véhicules en orbite autour de la Terre). Un chercheur de l’Académie chinoise des sciences l’a également expliqué au South China Morning Post : l’énergie nucléaire est la solution la plus prometteuse.

Dispositif nucléaire sur le rover Yutu 2

À l’heure actuelle, le seul dispositif à propulsion nucléaire, du moins parmi ceux connus du public, qui a été envoyé à la surface d’un autre corps spatial est celui de Yutu 2, le rover chinois qui s’est posé sur la face cachée de la Lune.

L’annonce de la NASA

Il y a quelques semaines, la NASA a annoncé qu’elle lançait un appel d’offres pour que des entreprises travaillant déjà dans le secteur nucléaire ou spatial collaborent à un nouveau projet de construction d’un nouveau réacteur qui sera emmené sur la Lune. Ce réacteur devrait fournir l’énergie nécessaire aux prochaines missions de la NASA ainsi qu’à une éventuelle colonie, même temporaire, sur notre satellite naturel.

Les projets de la Russie et de l’Union européenne

La Russie ne semble pas non plus vouloir rester les bras croisés : ces derniers mois, elle a annoncé des plans pour un vaisseau spatial alimenté par un réacteur nucléaire de 1 MW. Ce dernier projet russe devrait être lancé avant 2030. Grâce à l’énergie nucléaire, le vaisseau spatial pourrait être en orbite autour de la Terre ou effectuer des missions sur la Lune.
Enfin, l’Agence spatiale européenne a annoncé le projet Democritos, un réacteur nucléaire spatial de 200 kW. Dans ce cas, les premiers tests devraient avoir lieu (sur Terre) d’ici 2023.

Hot news

A ne pas manquer