La Chine a un grand potentiel pour l’exploitation de l’énergie éolienne en mer

Capacité potentielle d’énergie éolienne des provinces chinoises en gigawatts (crédit : Harvard John A. Paulson School of Engineering and Applied Sciences)

La Chine semble avoir un grand potentiel pour l’exploitation de l’énergie éolienne selon une nouvelle étude menée par la Harvard School of Engineering and Applied Sciences.
En particulier, selon les chercheurs, ce serait la construction de parcs éoliens offshore au large des côtes chinoises qui permettrait au pays d’augmenter le pourcentage d’énergie renouvelable pour ses besoins.

Le long de la côte, en fait, on trouve certaines des provinces les plus peuplées du pays qui, à elles seules, consomment près de 80 % de l’électricité du pays.
Cependant, la majeure partie de l’énergie éolienne produite par la Chine provient de parcs situés sur le continent dans les endroits les plus aventureux mais aussi les plus à l’intérieur des terres, notamment en Mongolie intérieure, à plusieurs centaines de kilomètres des grandes villes côtières.

De plus, selon les experts, précisément en raison du changement climatique, les régions encore venteuses aujourd’hui, à savoir les régions intérieures chinoises et la Mongolie intérieure, pourraient l’être beaucoup moins à l’avenir.
Selon le chercheur, la seule façon pour la Chine de dépasser l’objectif de l’accord de Paris sur le climat d’ici 2030 est d’exploiter sa capacité éolienne, et compte tenu des raisons évoquées ci-dessus, la seule façon est d’exploiter des parcs éoliens offshore.

L’énergie produite par ces turbines fonctionnant sur la mer pourrait alors être transférée vers les centrales électriques de la ville à des coûts compétitifs par rapport à ceux qui peuvent être obtenus avec des transferts à des centaines, voire des milliers de kilomètres de distance.
Cela pourrait permettre à ces centrales de renoncer, au moins en partie, au charbon, un facteur très polluant.

Les chercheurs ont estimé que le potentiel d’énergie éolienne qui pourrait provenir des parcs éoliens construits le long de la côte chinoise est 5,4 fois supérieur à la demande énergétique actuelle des communautés côtières.
« Nous estimons les coûts de l’éolien offshore sur la base d’un certain nombre de valeurs dérivées des récents développements des parcs éoliens offshore », explique Peter Sherman, chercheur au département des sciences de la terre et de la planète et premier auteur de l’étude. « Les éoliennes en mer ont toujours été d’un coût prohibitif, mais il est maintenant clair que, grâce à des avancées technologiques importantes, l’économie a changé de telle sorte que l’éolien en mer pourrait être compétitif en termes de coût par rapport au charbon et au nucléaire en Chine.