Des scientifiques du MIT conçoivent un rover flottant ressemblant à une soucoupe volante

Une sorte de soucoupe volante qui pourrait flotter sur la Lune en utilisant le champ électrique créé par les rayons du Soleil : c’est le projet sur lequel travaillent les scientifiques du MIT, qui expliquent l’idée en détail dans une étude publiée dans le Journal of Spacecraft and Rockets, comme le rapporte un article du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Le véhicule flotterait sur la surface de la Lune

La petite soucoupe volante, qui flotterait à quelques dizaines de centimètres au-dessus de la surface de la Lune, profiterait du champ électrique qui s’accumule près de la surface de notre satellite naturel en raison de son exposition aux rayons du Soleil. Ce phénomène fait que la poussière de la Lune s’élève de plus d’un mètre au-dessus de la surface. Il n’y a pas d’atmosphère sur la Lune, ce qui amplifie l’exposition de la surface aux rayons du Soleil.

Fabriqué dans un matériau spécial

Le petit rover/la “soucoupe volante” serait fabriqué dans un matériau appelé Mylar. Ce matériau est spécial : il peut conserver le même niveau de charge lorsqu’il est exposé à la lumière du soleil. Lorsqu’il est frappé par les rayons du soleil, de petites émissions d’ions peuvent être libérées de ce matériau, ce qui peut ensuite charger la batterie du véhicule et, surtout, augmenter la charge de surface, permettant à l’objet de contrer la gravité de la Lune, qui est beaucoup plus faible que celle de la Terre.
Cette charge électrostatique naturelle serait ensuite complétée par des propulseurs ioniques qui fonctionneraient avec du sel fondu : ce dernier, une fois touché par la charge électrique, sortirait des tuyères comme une sorte de rayon. Cette petite poussée viendrait compléter la charge naturelle en étant transférée à la surface en dessous.

Un rover flottant permettrait de résoudre plusieurs problèmes

Les chercheurs ont déjà réalisé des expériences qui ont donné de bons résultats. Dans une expérience, ils ont fait léviter un petit véhicule en utilisant des sources de liquide ionique pour créer une force électrostatique.
Un rover flottant, planant à quelques centimètres de la surface, résoudrait plusieurs problèmes, comme le suggère Paulo Lozano, ingénieur aérospatial au MIT et l’un des auteurs de l’étude. Tout d’abord, il n’y aurait pas besoin de se préoccuper des roues et autres pièces mobiles compliquées. En outre, un tel objet autopropulsé pourrait se déplacer, plus ou moins facilement, même sur une surface très irrégulière, ce que ne peut faire aucun rover conçu aujourd’hui.

Niveau d’énergie très bas

Un tel véhicule n’utiliserait qu’un très faible niveau d’énergie pour générer la tension nécessaire pour “flotter” : “L’énergie nécessaire est si faible qu’on pourrait le faire presque gratuitement”, explique Lozano.
Enfin, un rover flottant comme celui conçu par les chercheurs du MIT serait également idéal pour se déplacer autour d’un astéroïde.

Notes

  • Les ingénieurs du MIT testent une idée pour un nouveau rover planant | MIT News | Massachusetts Institute of Technology
  • Lévitation électrostatique sur des corps planétaires sans atmosphère avec des sources d’ions ioniques et liquides | Journal of Spacecraft and Rockets (DOI : 10.2514/1.A35001)
  • Hot news

    A ne pas manquer