Confirmé, il y a du dioxyde de carbone piégé sur le sol lunaire.

Pôle Sud de la Lune (crédit : NASA/GSFC/Arizona State University)

Depuis des années, les scientifiques se demandent si les “pièges à dioxyde de carbone froids” existent vraiment sur la Lune. Une nouvelle étude, publiée dans Geophysical Research Letters, confirme cette hypothèse. Les pièges à dioxyde de carbone froid sont présents dans les zones qui sont ombragées en permanence aux pôles de la Lune. La température dans ces zones est très froide, plus froide que les zones les plus froides de Pluton. Si froid que le dioxyde de carbone gèle et reste sous forme solide.

Qu’est-ce qu’un piège froid en science planétaire ?

Un piège froid est une zone planétaire (ou du moins d’un corps rocheux) dans laquelle la température est si froide qu’elle gèle, et donc piège, même les substances volatiles. Ils se forment généralement sur les planètes ou les lunes qui font toujours face au même côté de l’étoile. Sur ces corps, il y a des zones qui sont en permanence dans l’ombre avec des températures très basses. On en trouve des exemples sur la Lune, Mercure et Cérès.

Pourquoi le dioxyde de carbone sur la Lune est important

Pourquoi ces formations de dioxyde de carbone solide sont-elles importantes ? La raison est simple : à l’avenir, les explorateurs humains et robotiques pourraient utiliser ce dioxyde de carbone, qui est facilement disponible et extractible précisément parce qu’il est sous forme solide, pour produire du carburant ou d’autres matériaux.
Mais même sans aller trop loin dans le futur, comprendre comment le dioxyde de carbone solide se forme dans ces zones très froides de la Lune est toujours utile pour mieux comprendre comment d’autres substances organiques volatiles potentielles peuvent apparaître sur notre satellite naturel et comment l’eau et d’autres éléments y sont apparus.

Les pièges à dioxyde de carbone sur la Lune

Les pièges à dioxyde de carbone sur la Lune ont été prédits depuis des années. La nouvelle étude a été réalisée à partir des données recueillies par le Lunar Reconnaissance Orbiter de la NASA. Les données, selon les chercheurs, montrent que des pièges de dioxyde de carbone froid sont présents sous la forme de plusieurs poches concentrées autour du pôle sud de la Lune. Les chercheurs ont également estimé la superficie totale de ces formations : 204 kilomètres carrés. La zone présentant la plus grande formation est le cratère Amundsen, où 82 kilomètres carrés de pièges à dioxyde de carbone sont présents. Les températures dans ce cratère restent constamment inférieures à 60° kelvin (environ -213 °C).
Les chercheurs précisent qu’il s’agit de pièges à dioxyde de carbone mais qu’ils ne peuvent pas encore, pour le moment, s’assurer que ce dioxyde de carbone est sous forme solide bien que cela semble très probable.

Hot news

A ne pas manquer