Colonies humaines extraterrestres : danger de cannibalisme selon un astrobiologiste

Crédit : u3d, Shutterstock, ID : 724077280

Les humains des premières colonies extraterrestres pourraient être contraints de recourir au cannibalisme si les ressources alimentaires, essentiellement celles remontant aux premières récoltes difficiles sous serres, venaient à manquer. C’est notamment la conclusion à laquelle est parvenu un professeur d’astrobiologie de l’université d’Édimbourg, Charles Cockell, dans une déclaration à Metro.

Cockell estime tout d’abord que la création d’une colonie résidant en dehors de la Terre devrait être une alternative sérieusement envisagée au vu du danger auquel l’humanité est confrontée dans le cadre de la crise climatique actuelle. Il s’agit d’une sorte de “police d’assurance” contre sa propre extinction que l’humanité devrait “signer” le plus rapidement possible. Après tout, il y a eu de nombreuses extinctions massives dans le passé, mais la différence entre nous et les nombreuses espèces qui ont disparu est que nous sommes une espèce intelligente avec un programme spatial.

Selon Cockell, les habitants des premières colonies courraient le risque du cannibalisme, une pratique qui a été documentée dans plusieurs situations dans le passé impliquant des groupes humains isolés avec des pénuries de nourriture.
Selon Cockell, si vous placez un groupe d’individus sur Callisto, un satellite de Jupiter qui pourrait accueillir l’une des premières colonies humaines extraterrestres, et si les ressources commencent à manquer, par exemple si le module où se trouvent les serres pour faire pousser les plantes est endommagé d’une manière ou d’une autre, ces individus courent le risque sérieux de se manger les uns les autres car il n’y a pas d’autre moyen de survivre.

L’approvisionnement en nourriture : un problème clé

Il s’agit peut-être d’une prédiction exagérée, mais elle sert à Cockell lui-même à faire valoir que l’approvisionnement constant en nourriture, lors de l’organisation d’une mission au cours de laquelle un groupe humain doit résider pendant une longue période dans une colonie hors de la Terre, est un aspect fondamental à prendre en compte, une question clé.
Ce qu’une colonie humaine dans l’espace devrait faire en premier lieu, c’est établir un système sûr pour faire pousser des plantes et stocker ou créer des ressources alimentaires.

Autre problème majeur : la maladie

Un autre problème pourrait être celui des maladies infectieuses : celles-ci pourraient se propager très rapidement dans un environnement fermé et circonscrit tel que celui d’une colonie humaine isolée dont les membres vivent essentiellement dans des dômes ou des modules intérieurs.
Une méthode pour réduire le risque d’épidémies graves consiste à créer plusieurs groupes dans des établissements autosuffisants. Si une épidémie se propage, les premiers groupes touchés pourraient être plus facilement mis en quarantaine.

Hot news

A ne pas manquer