Canicule : jusqu’à 45,9 degrés en France – 4000 écoles fermées

canicule 45 degres en france et dans le gard

Record de températures : jusqu’à 45,9 degrés dans le sud de la France

Cette semaine en France et en Europe, des records de température jamais vus auparavant sont enregistrés. Un mercure à ces niveaux est typique de la fin juillet ou du mois d’août.

En France, on observe des pics de chaleur notamment dans le Sud.

45,9 degrés, record absolu dans le Gard et des très fortes chaleur partout en France et en Europe.

« Les dernières prévisions laissent peu de place au doute : nous nous dirigeons vers un nouveau record », a déclaré Guillaume Woznica, météorologue français, notant les pics de 45 degrés Celsius, dus à un courant d’air du Sahara.

Une vague de chaleur aussi dangereuse n’a eu lieu qu’en 2003. Mais à cette occasion, le 21 juin 2003, la température la plus élevée enregistrée en France était de 41,5°C.

Le changement climatique provoque des changements radicaux : 45,9 degrés en Juin en France est une nouveauté absolue.

De nombreuses mesures ont été prises pour contrer les dégâts possibles de cette température folle : même cette année en France, les examens du lycée ont été interrompus en raison du pic de chaleur insupportable et nocif pour la santé humaine.

4000 écoles fermées en France ce vendredi 28 Juin en raison de la canicule

canicule 45 degres en france et dans le gard 2

Les risques

Les températures élevées devraient encore augmenter au cours de la semaine, de l’Espagne à la République tchèque, avec la combinaison d’une tempête de l’Atlantique et de l’anticyclone en Europe centrale qui attire directement du Sahara de l’air très chaud vers le nord.

Les scientifiques disent que les vagues de chaleur peuvent être particulièrement dangereuses lorsqu’elles se produisent au début de l’été, avant que les gens ne se soient adaptés aux normes saisonnières. La canicule de 2003 en Europe, par exemple, a causé la mort prématurée de quelque 70 000 personnes.

Un rapport sur les vagues de chaleur et la santé publié en 2015 par l’Organisation météorologique mondiale et l’Organisation mondiale de la santé a révélé que les vagues de chaleur du début de l’été sont associées à des impacts de mortalité plus importants que les vagues de température comparables ou plus élevées à la fin de la saison estivale.