Adieu Flash, le web dit adieu. Adobe met fin à l’extension pour toujours

Et le jour est venu. Il y a une vingtaine d’années, en 1996 pour être exact, l’avenir du web avait un nom : Flash. Développé par Macromedia puis acquis par Adobe, Flash est, ou plutôt était, une infrastructure développée pour créer des contenus riches d’un point de vue multimédia : animations vectorielles, graphiques et sons impensables à l’époque sur un navigateur. Mais surtout, Flash a porté l’interactivité à un niveau avancé sur Internet, jusqu’à la création de véritables applications et jeux vidéo, des jeux de loisirs aux produits très complexes.

En peu de temps, Flash est devenu un atout indispensable de la programmation web, et au cours de ses vingt ans d’existence, il est devenu de plus en plus structuré et enrichi, apportant effectivement aux navigateurs du monde entier quelque chose de très similaire à l’expérience de bureau des applications nées pour fonctionner nativement sur les ordinateurs. Mais avec les possibilités, les défauts se sont multipliés et le poids que la complexité du programme a apporté comme dot a augmenté. Et bien sûr, les concurrents, comme HTML5, devenaient plus puissants et agiles, jusqu’à ce qu’ils dépassent le maître. Ainsi, depuis le passage de Youtube de Flash à Html5 et l’embargo de Steve Jobs, qui avait déjà annoncé il y a dix ans la fermeture de l’iPhone et de l’iOS au produit d’Adobe (tant pour générer un mème bien connu, dans lequel il manque un homonyme Flash parmi les super-héros), le déclin de la plateforme était inévitable.

Tout ce que nous avions vu dans le passé, de Shockwave à Fireworks en passant par les épigones (également bien faits) comme Swish, était déjà relégué au passé. Vingt ans dans l’ère du web sont comme un siècle dans l’ère humaine, et c’est pourquoi Adobe a annoncé, déjà pour le 31 décembre dernier, le licenciement de Flash. Le dernier jour de la vie effective est le 12 janvier 2021, jour où le lecteur Flash que nous avons peut-être encore installé sur nos ordinateurs, deviendra inerte. Autrement dit, il ne fonctionnera plus, et Flash ne recevra plus de mises à jour de sécurité. Le dernier, arrivé ces dernières heures, ne met en œuvre que l’arrêt.

Le Flash a été, à bien des égards, un tournant pour l’ensemble du Net. Il est temps de dire au revoir et de le faire de la manière la plus simple, si nous l’avons encore installé, il suffit d’aller sur le site d’Adobe et de suivre les instructions, puis de supprimer les extensions du navigateur. Pour se rappeler comment c’était, on peut toujours parcourir l’Internet Archive et se souvenir des bons moments où, sans le programme d’Adobe (et sans les réseaux sociaux), le Net n’avait presque aucun sens. Et avant de pleurer pour tout le temps qui s’est déjà écoulé en un clic de souris, il est temps de faire un digne adieu à un programme fondamental pour l’évolution des contenus sur Internet. Adieu Flash, vous nous avez fait découvrir l’esthétique possible du web, des applications en ligne, des jeux occasionnels et la terreur d’être piraté par certains logiciels malveillants conscients de vos nombreux défauts. Vous avez représenté une étape évolutive fondamentale de ce qui est maintenant considéré comme une expérience normale de l’internet, nous faisant passer du contenu statique des premiers navigateurs et de la superstructure technique encombrante pour naviguer sur des sites tape-à-l’œil et qui sonnent bien, pleins de possibilités impensables quelques années auparavant. Mais à partir du 12 janvier 2021, d’innombrables applications et jeux (dont le premier Farmville) disparaîtront à jamais. C’est bien, parce que Flash a vraiment fait son temps, et il y a tellement mieux aujourd’hui. Mais depuis le temps qu’il existe, il a été effectivement le sien.

Hot news

La super terre rouge et chaude découverte il y a près de 10 milliards d’années

L'exoplanète rocheuse TOI-561 b orbite très près de son étoile, trop proche pour être habitable (crédit : Observatoire W. M. Keck/Adam Makarenko)Elle est considérée...

Le directeur de WandaVision défend l’utilisation de la stratégie d’El Mandaloriano

La série de WandaVision a commencé à être diffusée en première sur la plateforme de streaming Disney + et nous pouvons regarder un épisode...

2020 est la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée, à peine plus froide que 2016

Carte mondiale montrant les zones les plus chaudes en 2020 (crédit : NOAA NCEI) (voir image complète)L'année 2020 a été la deuxième année la...

WandaVision : Toutes les questions soulevées par l’épisode 2

Wandavision est déjà arrivé chez Disney + avec la première d'un double épisode, et après avoir fini de regarder le second, de nombreuses questions...

Wandavision : nouvelles images du mystérieux personnage

Une nouvelle vidéo publiée par Marvel Entertainment sur la fabrication de Wandavision montre de nouvelles images inédites de la série Disney +, et surtout...

A ne pas manquer

Scarlet Witch and Vision : Comment était-ce d’enregistrer avec un public en direct ?

Paul Bettany révèle qu'au début, il n'était pas très enthousiaste à l'idée d'enregistrer Scarlet Witch and Mink avec un public en direct. Les studios Marvel...

La super terre rouge et chaude découverte il y a près de 10 milliards d’années

L'exoplanète rocheuse TOI-561 b orbite très près de son étoile, trop proche pour être habitable (crédit : Observatoire W. M. Keck/Adam Makarenko)Elle est considérée...

Le directeur de WandaVision défend l’utilisation de la stratégie d’El Mandaloriano

La série de WandaVision a commencé à être diffusée en première sur la plateforme de streaming Disney + et nous pouvons regarder un épisode...

2020 est la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée, à peine plus froide que 2016

Carte mondiale montrant les zones les plus chaudes en 2020 (crédit : NOAA NCEI) (voir image complète)L'année 2020 a été la deuxième année la...