Une étude analyse les symptômes initiaux les plus courants de Covid-19

Une étude publiée dans le Journal de médecine de la Nouvelle-Angleterre analyse les premiers symptômes les plus courants de la COVID-19, la maladie causée par le coronavirus qui se propage depuis décembre dernier dans la région de Wuhan en Chine.
En analysant les données de 1099 patients COVID-19 admis dans 552 hôpitaux en Chine jusqu’au 29 janvier 2020, les chercheurs ont acquis une variété d’informations.

Ils ont d’abord découvert que, sur l’ensemble des patients, seuls 1,9% avaient des antécédents de contact direct avec des animaux sauvages. Les trois quarts des patients ne résidant pas à Wuhan (72,3 %) ont eu des contacts avec des résidents de Wuhan.
Parmi les premiers symptômes les plus courants, on trouve la fièvre et la toux. La diarrhée était assez rare (3,8%).

La période d’incubation moyenne (définie comme l’intervalle entre la première date potentielle de contact de la source de transmission (animal sauvage ou personne suspecte ou cas confirmé) et la première date potentielle d’apparition des symptômes) était de quatre jours.
17,9 % des patients atteints d’une maladie non grave et 2,9 % de ceux atteints d’une maladie grave ne présentaient aucune anomalie radiologique.

L’âge moyen des patients était de 47 ans et 41,9% d’entre eux étaient des femmes. 23,7% avaient au moins une maladie coexistante.
La recherche confirme également l’existence de patients atteints de COVID-19 qui n’ont pas de fièvre ni d’anomalies radiologiques, ce qui a quelque peu compliqué le diagnostic.