Une étoile géante pourrait bientôt exploser dans notre ciel

shutterstock_1723447651

Une étoile géante, appartenant à la catégorie des géantes rouges, pourrait bientôt exploser, selon une nouvelle étude et un article paru sur Space.com. Il s’agit de Bételgeuse, l’une des plus grandes étoiles de notre ciel, située dans la constellation d’Orion et également connue sous le nom d’Alpha Orionis.

Cette étoile va exploser

Cette étoile va exploser, cela ne fait aucun doute. Toutefois, selon une nouvelle étude présentée en prépublication sur arXiv, cela pourrait se produire dans quelques décennies, de sorte que beaucoup d’entre nous pourraient assister à cet événement visible à l’œil nu. Voici ce qui se passera : le cœur de l’étoile s’effondrera sur lui-même et un trou noir sera créé. Au cours de ce processus chaotique, les couches extérieures ne seront pas aspirées à l’intérieur du trou noir lui-même, mais exploseront vers l’extérieur à des vitesses incroyables, pouvant atteindre 40 000 km par seconde.
C’est ce qu’on appelle la « supernova », un spectacle qui sera observable même depuis la Terre, puisque l’étoile se trouve à « seulement » 650 années-lumière.

Nouvelle étude

Dans la nouvelle étude, les chercheurs pensent que cette explosion pourrait se produire rapidement car la géante rouge aurait déjà consommé la plupart de ses éléments constitutifs qu’elle utilise comme carburant primaire, contrairement à de nombreux autres chercheurs et astronomes qui pensent que l’explosion se produira plutôt dans plusieurs milliers d’années.
Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une énorme étoile dont la couche externe est incandescente. Une étoile qui, selon les chercheurs de l’université de Tohoku qui ont réalisé la nouvelle étude, serait encore plus grande que ce qui avait été calculé auparavant.

Étoile pulsante

L’étoile pulsante se contracte et se dilate de manière rythmée, ce qui produit également des intervalles réguliers dans la lumière qu’elle projette vers l’extérieur. Selon les chercheurs, ce processus, ainsi que d’autres qui se produisent de manière rythmique, est dû au fait qu’elle se trouve dans la phase finale de son existence.
Selon Space.com Hideyuki Saio, l’un des astronomes qui a dirigé l’équipe d’étude, le rayon de l’étoile devrait être beaucoup plus grand que ce qui avait été calculé précédemment pour expliquer le rythme des pulsations. Une étoile plus large signifie également que l’étoile brûle l’hélium beaucoup plus rapidement.

Elle aurait déjà brûlé la quasi-totalité de son hélium

En fait, selon les chercheurs d’une nouvelle étude, elle aurait déjà brûlé la quasi-totalité de son hélium et commencé à brûler du carbone, ce qui raccourcirait encore sa fin. En fait, la fin de Bételgeuse serait très proche : après l’épuisement du carbone, une phase qui devrait durer environ trois siècles et qui pourrait elle-même toucher à sa fin, d’autres phases se succéderaient en quelques dizaines d’années. Tout s’effondrerait sur lui-même et, dans quelques années, il y aurait l’énorme explosion qui serait un spectacle dans nos cieux que les êtres humains ont rarement eu le plaisir de voir.

La dernière fois

La dernière fois qu’un tel phénomène a été visible à l’œil nu, c’était en 1604. Cette année-là, plusieurs astronomes, dont Kepler, ont observé une augmentation brutale et soudaine de la luminosité d’une étoile dans le ciel. Il s’agissait d’une supernova de type Ia, un événement également connu sous le nom de « supernova de Kepler ».

Partager cet article

Maxime Le Moine
Maxime Le Moine
Grand amateur et passionné de technologie, j'ai un faible pour les machines en tout genre. Je vous partage les nouveautés tech pour vous permettre de vous garder à jour dans l'évolution qui ne s'arrête jamais!

Hot news

A ne pas manquer