Un amas de galaxies s’est formé il y a 13 milliards d’années, aujourd’hui découvert par les scientifiques

Il a été nommé LAGER-z7OD1 et est le premier « protocluster » de galaxies jamais découvert, certainement l’un des plus anciens puisque ce que les scientifiques ont vu est « un instantané » de ce qui se passait juste 770 millions d’années après le big bang.

Un super-amas de galaxies a commencé à se former il y a 13 milliards d’années.

Ce que les scientifiques ont identifié, remontant à l’aube même de l’univers, est la lente fusion entre deux amas totalisant 21 galaxies à une époque où ils formaient des étoiles à une vitesse énorme et à un moment où ils approchaient du point de formation de ce qui deviendrait plus tard un méga-amas qui a aujourd’hui probablement une masse de 3,7 quadrillions de fois celle du Soleil.

Une meilleure compréhension de l’époque de la réionisation

Un si grand amas de galaxies et d’étoiles à un stade aussi précoce de l’univers peut en partie modifier ce que nous savons sur la formation des amas de galaxies, et en partie peut également contenir des indices sur la propagation des premières « lumières » dans l’univers lorsque le « brouillard » primordial a commencé à se dissiper juste avant l’époque relative à l’image de ce méga-amas.
Ce n’est pas le premier amas de galaxies détecté dans les premiers temps de l’univers mais, comme l’explique l’astronome Weida Hu de l’Université des sciences et des technologies de Chine, l’un des auteurs de la découverte, il pourrait être très utile pour mieux comprendre ce qu’on appelle « l’époque de la réionisation » : « Le volume total des bulles ionisées générées par les galaxies membres est comparable au volume du protocluster lui-même, ce qui indique que nous assistons à la fusion de bulles individuelles et que le milieu intergalactique au sein du protocluster est presque entièrement ionisé », rapporte Science Alert, qui cite à son tour un passage de l’étude elle-même.

Première diffusion de la lumière

Pendant les 370 premiers millions d’années de la vie de l’univers lui-même, en fait, il y avait une sorte de « brouillard » qui imprégnait l’univers entier et était fait de gaz ionisé. Ce « brouillard » n’a pas permis à la lumière de se propager et ce n’est qu’après plusieurs millions d’années, avec le refroidissement ultérieur de l’univers lui-même, que les protons et les électrons ont commencé à se combiner en atomes d’hydrogène permettant à la lumière elle-même de pouvoir enfin se propager.
Ce n’est qu’un milliard d’années après le big bang que l’univers a été complètement réionisé et c’est pourquoi il est difficile de détecter les galaxies ou les amas de galaxies plus anciens que cette époque et il est donc difficile de comprendre l’époque de la réionisation.

Des amas de galaxies plus brillantes visibles même dans le « brouillard »

Cependant, il existe des galaxies ou des amas de galaxies qui étaient déjà si brillantes à cette époque, grâce à la formation d’étoiles à très grande vitesse, qu’elles sont visibles avant même l’achèvement de la réionisation. Et c’est exactement ce que l’équipe de Hu a recherché jusqu’à ce qu’elle découvre LAGER-z7OD1, une région de formation d’étoiles à des vitesses folles, assez brillante et large pour être détectée même en présence du « brouillard » susmentionné.
Ce « protocluster » était composé de deux amas distincts qui se réunissaient pour en former un plus grand, pour un total d’au moins 21 galaxies. Pour obtenir plus de détails, il faudra en tout cas des télescopes plus puissants, dont certains devraient être opérationnels dans quelques années.

Hot news

Wandavision : Ultron Theory le grand méchant qui n’est pas encore apparu sur la scène

Avec le grand final de la série Wandavision, il reste encore des questions à résoudre. L'une d'entre elles consiste à savoir si Ultron...

Hulu dévoile la liste des communiqués de mars 2021

Hulu a déjà dévoilé les premières de mars qui seront sur la plateforme au fil des jours. Hulu est une plateforme de streaming où vous...

L’héritage de Jupiter a déjà montré ses premières images grâce à Netflix

L'héritage de Jupiter est passé de la bande dessinée à l'écran et on peut voir les premières images grâce à l'aperçu publié par la...

L’incroyable trucage vocal d’un oiseau australien pour s’accoupler – Science News.co.uk

Male Menura novaehollandiae (crédit : Alex Maisey, Université de Wollongong)Un comportement excentrique, voire une véritable tromperie, adopté par une espèce d'oiseau australienne a été...

A ne pas manquer