Trop de poussière sur les panneaux solaires, la NASA va bientôt mettre fin à la mission de la sonde martienne.

Représentation de l’atterrisseur InSight sur Mars (crédit : NASA)

La NASA va bientôt mettre fin à la mission de l’atterrisseur InSight qui opère à la surface de Mars depuis près de trois ans. L’atterrisseur robotisé a été développé principalement pour analyser les zones profondes de la planète, sa géologie et aussi son activité sismique.

Poussière collectée sur les panneaux solaires

La mission devait se terminer en décembre de cette année, mais un communiqué de la NASA a annoncé que les opérations scientifiques seraient terminées en juillet.
Il y avait en fait un problème : de la poussière s’était accumulée sur les panneaux solaires de la sonde, limitant leur fonctionnement.

Mission InSight (exploration intérieure à l’aide d’études sismiques, de géodésie et de transport de chaleur)

La mission InSight (Interior Exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport) peut encore être considérée comme un succès. L’atterrisseur a obtenu des résultats remarquables dans la mesure du champ magnétique martien et a détecté plus de 1 300 tremblements de terre, des données qui permettront aux chercheurs de mener de nombreuses études dans les années à venir.
L’atterrisseur a été lancé le 5 mai 2018 et s’est posé sur Elysium Planitia, une vaste plaine proche de l’équateur de Mars, le 26 novembre de la même année.

Sismomètre ultrasensible

L’atterrisseur a déployé son sismomètre ultra-sensible, grâce auquel les chercheurs ont détecté à plusieurs reprises des ondes sismiques provenant de zones très éloignées du point d’observation. Ces analyses ont permis d’étudier l’intérieur de la planète.
En février 2019, le premier problème est survenu : les techniciens de la Terre n’ont détecté aucun signal pendant près de deux mois. Ce n’est qu’en avril de cette année-là que la sonde a détecté le premier tremblement de terre et, depuis, de nombreux autres “tremblements de terre martiens” ont été détectés, notamment un tremblement de terre de magnitude 5 le 4 mai. Ce tremblement de terre en particulier, comme l’explique Brigitte Knapmeyer-Endrun, sismologue planétaire à l’université de Cologne, était plus important que tous les autres tremblements de terre détectés sur Mars jusqu’alors.

Manteau martien

La sonde a également permis d’étudier le manteau martien, la couche située entre le noyau interne et la croûte superficielle. Sur Terre, le manteau est constitué de deux couches rocheuses alors que le manteau martien semble n’être composé que d’une seule couche.

Carte beaucoup plus sophistiquée de l’intérieur martien

Grâce à cette mission, les scientifiques disposent désormais d’une carte beaucoup plus sophistiquée de l’intérieur martien, avec des détails qui aideront les chercheurs pendant des années à comprendre comment la planète s’est formée. Ces données les aideront également à comprendre comment s’est formée, il y a 4,5 milliards d’années, la nébuleuse solaire à partir de laquelle se sont ensuite formées toutes les planètes du système, comme l’explique Bruce Banerdt, scientifique au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA, l’un des responsables de la mission InSight.

Maxime Le Moine
Maxime Le Moine
Grand amateur et passionné de technologie, j'ai un faible pour les machines en tout genre. Je vous partage les nouveautés tech pour vous permettre de vous garder à jour dans l'évolution qui ne s'arrête jamais!

Hot news

A ne pas manquer