TikTok rejette l’offre de Microsoft, en vue d’un accord avec Oracle. Mais la télévision chinoise se retient


TikTok, l’application de partage de vidéos dans la ligne de mire des États-Unis en raison de préoccupations de sécurité nationale, rejette l’offre de Microsoft et s’orienterait vers un partenariat avec Oracle. C’est ce que révèle une source au courant des négociations citée par CNBC, après que Microsoft ait confirmé ces dernières heures que ByteDance, le groupe chinois qui gère l’application, a décidé de ne pas vendre les actifs au groupe aux États-Unis.

Mais les médias chinois nient qu’un accord soit même proche. ByteDance ne vendra pas les actifs américains de TikTok à Microsoft ou Oracle, et ne donnera pas le code source à un groupe américain. C’est ce que rapporte le réseau public chinois China Global Television Network.

Ainsi, la société fondée par Bill Gates

« ByteDance nous fait savoir aujourd’hui qu’il n’a pas l’intention de vendre ses activités américaines à Microsoft », a annoncé le groupe dirigé par Satya Nadella dans un article de blog. « Nous pensons que notre proposition aurait été bonne pour les utilisateurs de TikTok, et aurait en même temps protégé les intérêts de la sécurité nationale ». TikTok a été touchée le mois dernier par un ordre de vente de ses actifs aux États-Unis et une annonce est attendue d’ici demain pour éviter une interdiction d’opérer aux États-Unis le 29 septembre.

L’accord doit cependant être finalisé d’ici le 12 novembre prochain. À l’exclusion de Microsoft, de nombreux observateurs placent au premier rang Oracle, un groupe de la Sylicon Valley qui a des liens étroits avec l’administration dirigée par Donald Trump et qui propose des infrastructures en nuage, bien qu’il ne fasse pas partie des grands groupes américains dans ce domaine. Selon le projet d’accord cité par des sources de Reuters, Oracle deviendrait un partenaire technologique et prendrait en charge la gestion des données des utilisateurs américains de TikTok.

Le Wall Street Journal confirme également qu’Oracle deviendra un partenaire technologique et reprendra la gestion des données utilisateur de TikTok US en tant que partenaire « fiable ». La prochaine étape sera l’approbation de l’accord par la Maison Blanche et la Commission américaine des investissements étrangers. Mais – comme on l’a dit – il pleut des démentis de la part de la Chine.

L’ultimatum de Trump est fixé au 15 septembre…

La vente des actifs américains de TikTok – la société chinoise ByteDance – ne sera pas prolongée au-delà du 15, ce qu’a confirmé le président des États-Unis, Donald Trump, lors d’une conférence de presse. « Nous verrons ce qui se passera », a déclaré M. Trump. « Soit nous fermons TikTok dans ce pays pour des raisons de sécurité, soit il sera vendu », a ajouté le président. « Je ne prolonge pas le délai, nous sommes le 15 septembre. Il n’y aura pas de prolongation du délai de TikTok ».

Trump avait signé un décret interdisant les transactions avec les propriétaires chinois des applications TikTok et WeChat, poussant ainsi effectivement la société chinoise ByteDance à vendre sa participation dans les opérations américaines de TikTok.

Larry Ellison, l’un des rares partisans de Donald Trump dans la Silicon Valley, avait repris les activités américaines de TikTok en août.

Oracle, la société de l’entrepreneur de 76 ans crédité d’un actif de près de 65 milliards de dollars (12e position dans l’indice des milliardaires de Bloomberg), aurait pris contact avec un groupe de fonds américains – dont General Atlantic et Sequoia – pour contester Microsoft, qui avait déjà déclaré début août son intérêt pour les activités d’applications en cours de cession : outre les États-Unis, le paquet comprend également le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.Trump avait signé un décret interdisant les transactions avec les propriétaires chinois des applications TikTok et WeChat, poussant ainsi effectivement le chinois ByteDance à vendre ses parts dans les opérations de TikTok aux États-Unis. Larry Ellison, l’un des rares partisans que Donald Trump a trouvé dans la Silicon Valley, avait repris les activités américaines de TikTok en août.

Oracle, la société de l’entrepreneur de 76 ans crédité d’un actif de près de 65 milliards de dollars (12e position dans l’indice des milliardaires de Bloomberg), aurait pris contact avec un groupe de fonds américains – dont General Atlantic et Sequoia – pour contester Microsoft, qui avait déjà déclaré début août son intérêt pour les activités d’applications en cours de cession : outre les États-Unis, le paquet comprend également le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.