Téléphone rose, un regain pour 2019 ? Enquête

telephone rose hotesse 2019 enquete

Couleur pastel pour un service téléphonique qui est plutôt porté vers les conversations « hot ». Le téléphone rose, service de téléphone érotique, a encore de beaux jours devant lui malgré l’arrivée d’internet.

Notre enquête :

Le téléphone rose : toujours le vent en poupe !

En 2019, la majorité des gens utilise internet. Et les sites réservés aux adultes ne manquent pas. Cependant, les conversations en direct entre personnes et le téléphone rose ont toujours leur succès et connaissent même un regain d’activité.

L’explication vient peut-être du désir des personnes utilisant ces services de parler à un être humain, d’entendre une voix réelle et d’être certaines de ne pas avoir affaire à un robot. La virtualité des échanges sur le net a certainement eu pour conséquence de lasser les utilisateurs et dans le cadre de recherches de rencontres et plus si affinités, le fait d’avoir une personne physique au bout du fil est plus inspirant pour avoir des conversations érotiques.

Tel rose : en quoi ça consiste

Le principe du téléphone rose est de mettre en relation via une plateforme, des personnes entre elles dans le but d’avoir des conversations érotiques. Les services sont généralement payants et les appels sont effectués sur des lignes surtaxées. Ensuite, il y a plusieurs types de contact. La personne qui appelle peut écouter des récits érotiques pré-enregistrés, déposer ou écouter des messages sur une boîte vocale ou bien accéder à des échanges réels. Il est possible aussi d’être mis en relation de manière aléatoire avec d’autres personnes ou encore participer à des conversations à plusieurs.

telephone rose tendance

Téléphone rose : depuis combien de temps ça existe ?

Le téléphone rose remonte aux années 80, bien avant l’apparition d’internet et des sites de rencontre dont vous trouverez un article dédié ici. Il a connu son apogée jusque dans les années 1990 qui ont vu le minitel arriver et proposer des services érotiques virtuels. Ces conversations érotiques se sont vite démocratisées et avec les progrès de la téléphonie, les services liés au téléphone rose se sont diversifiés. La rencontre par téléphone est plus facile que la rencontre physique notamment pour les plus timides. De plus, son caractère d’anonymat permet de s’épancher plus facilement sur ses fantasmes et ses désirs.

Comment devient-on hôtesse de téléphone rose ?

Il n’existe pas de formation ou de diplômes pour devenir une hôtesse érotique. Souvent, c’est la recherche de gains qui a décidé des femmes à travailler dans ce secteur. L’apprentissage se fait sur “le tas” et on apprend tous les jours (ou les nuits). La principale qualité que doit avoir une hôtesse pour travailler dans les services du tel rose est de ne pas être gênée par des propos crus, des conversations sexuelles plus ou moins explicites. Elle doit également avoir un bon talent de comédienne pour laisser entendre à son interlocuteur ce qu’il a envie d’entendre. Aimable, à l’écoute et un bon sens de la communication sont également indispensables. Une voix douce et sensuelle est évidemment une qualité recherchée pour exercer ce métier.

Quel matériel faut-il ?

Selon que l’hôtesse travaille à son domicile ou en entreprise le matériel sera sensiblement le même. Un téléphone ou un smartphone ainsi qu’une ligne téléphonique suffisent. Une bonne connexion internet est également indispensable pour gérer correctement le traitement de l’interface en ligne. Il sera demandé à l’hôtesse son accord pour que sa ligne soit reliée au serveur de son employeur, seule façon de recevoir les appels entrants.

Combien gagnent-elles ?

Concernant les gains d’une hôtesse de téléphone rose, il n’y a pas de généralités. En effet, la rémunération est proportionnelle au temps travaillé. En somme, plus elle passe d’appels et plus elle en reçoit et mieux elle est payée. Le statut social des hôtesses est souvent celui de travailleur indépendant, il faut donc prendre en compte les charges sociales qui seront à payer en plus. Bien évidemment, plus l’hôtesse aura des conversations de qualité et plus elle aura un gros volume de travail. Selon quelques chiffres, une hôtesse travaillant à temps plein dans le téléphone rose pourrait espérer recevoir un salaire mensuel compris entre 2 000 et 3 000 euros.