Sur la Lune, l’impact d’un énorme astéroïde il y a des milliards d’années a changé sa géologie à jamais

Le Do, Shutterstock, 323072240

L’une des principales anomalies géologiques de la Lune est liée à un grand impact causé par un astéroïde qui s’est produit sur le pôle sud de la Lune il y a des milliards d’années, selon une nouvelle étude publiée dans Science Advances. Cet impact géant a formé le bassin Pôle Sud-Aitken, une dépression sur la face cachée de la Lune qui mesure plus de 2 500 km de diamètre et entre 6,2 et 8,2 km de profondeur.

L’énorme impact de l’astéroïde

Cette étude pourrait s’avérer utile, explique le communiqué de l’Université Brown, pour nous aider à comprendre pourquoi les deux faces de la Lune, celle qui nous fait face et l’autre, sont si différentes.
Selon les chercheurs, l’énorme impact de l’astéroïde susmentionné, il y a des milliards d’années, aurait entraîné la formation d’un panache géant qui se serait répandu à l’intérieur de la Lune. Ce panache aurait livré divers matériaux, dont des terres rares et d’autres éléments produisant de la chaleur, sur la face non visible de la Lune.

Formation de plaines volcaniques

Cette modification géologique de la Lune aurait entraîné une augmentation du volcanisme et donc la formation de plaines volcaniques. Ce que l’étude suggère, explique Matt Jones, chercheur à Brown et premier auteur, c’est qu’un certain nombre d’éléments se sont concentrés dans une zone plus ou moins interne de la Lune pour produire une grande quantité de chaleur sur la face visible. Cela a dû faire fondre le manteau et provoquer le refroidissement des coulées de lave, que l’on peut maintenant voir clairement sur la face visible.

Différences géologiques entre les deux faces de la Lune

En fait, les différences géologiques entre les deux faces de la Lune sont étudiées depuis les années 1960, avec les premières sondes envoyées vers notre satellite naturel, puis avec les missions Apollo de la NASA. La face visible, celle qui est toujours tournée vers la Terre, contient l’une des trois grandes provinces géologiques qui semblent avoir une composition et une évolution, notamment thermique, très différentes.

Procellarum KREEP Terrane

La province géologique située sur la face visible, appelée Procellarum KREEP Terrane, ou PKT, présente une forte concentration de potassium, d’éléments de terres rares, de phosphore et d’autres éléments producteurs de chaleur, dont le thorium. Cette composition, bien que fortement concentrée dans la zone de la plaine volcanique Oceanus Procellarum, voit plusieurs des éléments dispersés dans d’autres zones de la Lune également.
Cette concentration de certains éléments sur la face visible de la Lune, selon les chercheurs, doit donc être liée au bassin Pôle Sud-Aitken, le deuxième plus grand cratère d’impact sur notre satellite naturel.

Simulations informatiques

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont également effectué des simulations informatiques afin de voir comment la chaleur qui se propage à la suite de l’impact d’un astéroïde géant aurait pu se répandre sur la surface lunaire située en dessous. Les modèles montrent que les matériaux de la province KREEP ont ” surfé ” comme un ” surfeur ” sur la vague de chaleur créée par l’impact. Les matériaux ont donc été transportés en masse vers des zones proches du bassin d’impact. Des résultats “très excitants” selon Jones lui-même.

Hot news

A ne pas manquer