SoftBank vend Arm Holding à Nvidia pour un montant record de 33,7 milliards d’euros


La SoftBank japonaise a conclu un accord avec la société américaine Nvidia pour vendre Arm Holdings pour 33,7 milliards d’euros (40 milliards de dollars), un chiffre record dans l’acquisition d’une société de semi-conducteurs. L’opération financière – qui consiste en des liquidités et des actions – permettra à la société dirigée par le milliardaire Masayoshi Son d’acquérir 8,1 % de Nvidia et sera achevée en mars 2022.

Le géant japonais de la Tlc et des services en ligne SoftBank – connu entre autres pour être un actionnaire important d’Uber – s’apparente de plus en plus à une société financière, avec l’entrée au capital de plusieurs entreprises par le biais de ses fonds d’investissement, principalement le fonds Softbank Vision, qui est largement financé par l’Arabie Saoudite et investit environ 100 milliards de dollars dans des entreprises de technologie et de services en ligne.

Softbank achète Arm, l’architecte des puces pour Apple et Samsung

Il y a deux ans, Nvidia s’est associé à Uber, Volkswagen et Baidu pour concevoir des voitures autonomes et un projet lié aux voitures sans conducteur. Comme l’ont rapporté les entreprises lors du salon de l’électronique grand public de Las Vegas, Uber utilise les puces de Nvidia pour un système d’intelligence artificielle informatisé pour les voitures sans conducteur.

En 2016, SoftBank avait déboursé 24,3 milliards de livres sterling (environ 30 milliards d’euros au taux de change actuel) pour assurer sa présence dans tous les smartphones et tablettes du monde. La société Rising Sun avait offert 1 700 pence en espèces pour chaque action de UK Arm Holdings, avec une prime de 43% à la clôture de vendredi.