Si un cuisinier infecté par le COVID-19 prépare des plats à emporter, est-ce sûr ?

Le doute peut, d’une certaine manière, être de mise : si un cuisinier infecté par le virus COVID-19 prépare un repas à emporter ou tout autre aliment à livrer à domicile, existe-t-il un risque, même lointain, d’un éventuel risque d’infection de la part du client ?
C’est ce qui est demandé dans un nouvel article de HealthDay qui reprend, en termes de réponse, les propos de Paula Cannon, professeur de microbiologie moléculaire et d’immunologie à la faculté de médecine de l’université de Californie du Sud à Los Angeles.

Selon le scientifique, il faut préciser que les cuisines des restaurants, dans la plupart des pays les plus avancés et les plus riches, sont des lieux sûrs car elles sont soumises à des protocoles d’hygiène stricts et à des contrôles continus par les autorités, précisément pour éviter toutes les maladies causées par une éventuelle contamination alimentaire.
Et si le cuisinier infecté tousse par inadvertance sur la nourriture ? « Je pense que c’est extraordinairement peu probable », rapporte M. Cannon. En tout état de cause, il existe des procédures simples permettant de réduire ce risque à pratiquement zéro.

Si c’est un repas chaud (la plupart), vous pouvez le mettre dans le four à micro-ondes pour le réchauffer : la chaleur tuera sûrement le coronavirus. S’il s’agit d’un aliment froid ou si vous ne voulez pas le manger au moment de la livraison, vous pouvez le mettre au réfrigérateur ou même au congélateur et même dans ce cas, le changement de température, cette fois le froid, fera son travail. En outre, le passage des heures, voire des jours, contribuera également à la mort du coronavirus.

Qu’en est-il des conteneurs dans lesquels les aliments sont livrés ? Il suffit de transférer les aliments dans un récipient sûr, par exemple une assiette, de jeter le récipient et de bien se laver les mains avant de commencer à manger.