Selon une étude, le travail à domicile pourrait réduire la pollution jusqu’à 10 %.

Selon une étude de l’Institut des sciences et technologies de l’environnement de l’Universitat Autònoma de Barcelona (ICTA-UAB), le travail à domicile pourrait réduire considérablement la pollution par le dioxyde d’azote, l’un des principaux polluants atmosphériques.
Les chercheurs ont calculé que le fait de travailler quatre jours par semaine à domicile pouvait réduire les niveaux de dioxyde d’azote de 10 %, le fait de travailler trois jours à domicile de 8 % et le fait de travailler deux jours à domicile de 4 %.

Pendant cette période de pandémie, de nombreuses personnes ont eu la possibilité de travailler à domicile. Plusieurs équipes de scientifiques en ont profité pour analyser les principaux niveaux de polluants atmosphériques, essentiellement ceux produits par les véhicules, et l’étude de l’institut espagnol se concentre sur ce lien, qui n’est d’ailleurs pas inattendu.

Les chercheurs ont travaillé sur les données relatives à la qualité de l’air enregistrées dans la zone métropolitaine de Barcelone pendant la période de confinement et sont arrivés à la conclusion qu’effectivement, les restrictions de mobilité avaient nettement amélioré la qualité de l’air dans la ville.

Hot news

A ne pas manquer