Selon une étude, le diabète et la maladie d’Alzheimer sont liés aux effets plus graves d’un accident vasculaire cérébral hémorragique

Avoir à la fois le diabète et la maladie d’Alzheimer peut aggraver les effets d’une attaque hémorragique grave, selon une nouvelle étude basée sur les données de 2071 adultes inscrits dans un registre de l’État du Kentucky, aux États-Unis.

En examinant les données médicales des patients, les chercheurs ont constaté que 75 % des personnes atteintes des deux maladies (diabète et Alzheimer) étaient décédées ou avaient dû être hospitalisées à long terme à la suite d’un accident vasculaire cérébral hémorragique, contre 39 % des personnes qui n’avaient ni l’un ni l’autre, 42 % de celles qui n’avaient que le diabète et 62 % de celles qui n’avaient que la maladie d’Alzheimer.

La plupart des accidents vasculaires cérébraux sont causés par un caillot qui interrompt le flux sanguin vers le cerveau, mais 13 % d’entre eux sont causés par une veine affaiblie qui peut commencer à saigner dans ou autour du cerveau.
La cause la plus fréquente d’accident vasculaire cérébral hémorragique est l’hypertension artérielle.

Cependant, le manque de données sur la pression artérielle des personnes analysées dans cette étude « rend difficile l’évaluation de l’état de santé général des patients et la détermination du risque de maladie d’Alzheimer et de diabète par rapport à un accident vasculaire cérébral grave », comme le dit Robert H. Eckel, professeur de médecine et spécialiste du diabète à l’université du Colorado, qui n’a pas participé à l’étude.