Reconstitution de l’histoire du bouquetin des Pyrénées, qui s’est éteint en 2000 – Science News.com

Chèvre des Pyrénées pyrenaica pyrenaica Bouquetin des Pyrénées (crédit : KKPCW, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons)

Une équipe de chercheurs a reconstitué l’histoire du bouquetin des Pyrénées (Capra pyrenaica pyrenaica), l’un des plus importants, peut-être le premier, événements d’extinction des années 2000 en Europe. L’extinction de cet animal a été déclarée en 2000 et, par la suite, il y a également eu une tentative assez complexe de clonage, qui a ensuite échoué. Les chercheurs, une équipe internationale, ont créé une sorte de base de données avec tous les spécimens connus dont les restes sont présents dans les musées, reconstituant l’histoire démographique de cet animal en se basant également sur des preuves ADN. Les chercheurs ont ensuite publié une étude dans Zoosystematics and Evolution.[1]

Ce bouquetin, à une époque lointaine, était répandu dans les Pyrénées françaises et espagnoles. La première preuve écrite de son existence remonte à 1767 même si des études montrent que des populations de cet animal existaient déjà il y a des dizaines de milliers d’années et qu’une nette expansion de la population s’est produite entre 14 000 et 29 000 ans. Une crise, causée par une perte de diversité génétique, a eu lieu alors entre 15.000 et 7500 ans.
Ainsi, lorsque la chasse de cet animal a connu sa plus grande expansion au cours des siècles passés, le bouquetin des Pyrénées souffrait déjà d’une nette diminution de sa population, à tel point qu’il a commencé à n’occuper que la vallée de l’actuel parc national d’Ordesa, dans les Pyrénées espagnoles, et non plus les zones proches de la chaîne pyrénéenne, même du côté français, comme auparavant.

Selon les données recueillies par les chercheurs, la chasse au bouquetin des Pyrénées existait déjà au XVe siècle et s’est fortement répandue au XIXe et au début du XXe siècle, devenant un véritable trophée pour les chasseurs.
En raison de la chasse, il a été placé sur la liste des animaux en voie de disparition et son abattage a été interdit en 1913. Même l’établissement d’un parc national et d’un projet de conservation dédié n’a pas aidé beaucoup puisque l’animal a été officiellement défini comme éteint le 6 janvier 2000.

Outre la chasse, d’autres facteurs ont, selon les chercheurs, décrété l’extinction de cet animal. Parmi celles-ci figurent certaines maladies infectieuses, dont celle causée par le virus de la fièvre catarrhale du mouton.
Le nombre de ces bouquetins a fortement diminué et, à un moment donné, la faible diversité génétique, due au fait que les quelques spécimens ont commencé à s’accoupler avec des parents de sang, s’est avérée être un autre facteur important qui a conduit à une évolution dont l’extinction était alors inévitable.

Notes et

Hot news

A ne pas manquer