Les premières selles du nouveau-né après la naissance sont utiles pour prédire le risque d’obésité

Les premières selles des enfants après la naissance peuvent être utilisées pour prédire la probabilité d’une obésité plus tard dans la vie.
Appelées également « méconium », les premières selles de l’enfant sont représentées principalement par le contenu de l’intestin du fœtus, qui est lui-même composé des sécrétions de ce même intestin ainsi que des cellules épithéliales de cet organe qui ont desquamé et du liquide amniotique que le fœtus a ingéré avant la naissance.

Les chercheurs ont analysé 212 enfants qui ont été suivis de la naissance à l’âge de trois ans. Ils ont découvert que les enfants en surpoids à l’âge de trois ans présentaient une composition bactérienne en méconium différente de celle des enfants ayant un poids normal à cet âge.
En particulier, les enfants obèses avaient montré dans le méconium une quantité plus élevée de Bacteroidetes phylumavec un pourcentage allant de 29 % à 15 % d’enfants ayant un poids normal à l’âge de trois ans.

« Le concept de microbiome fœtal est controversé et le processus de colonisation après la naissance est mieux compris qu’une éventuelle colonisation fœtale. Cependant, de nombreux facteurs prénataux influencent la composition microbienne des premières selles du bébé, comme l’utilisation d’antibiotiques par la mère pendant la grossesse et la biodiversité de l’environnement domestique pendant la grossesse », explique Katja Korpela, chercheuse à l’université d’Oulu, en Finlande, qui a mené l’étude.