Les microalgues sont une source importante d’oméga-3 pour l’alimentation humaine

Algues du genre Nannochloropsis (crédit : CSIRO, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons)

Une nouvelle étude souligne une fois de plus la possibilité que les microalgues puissent être utilisées comme un aliment important pour l’homme. La nouvelle étude a été réalisée par des chercheurs de l’université Martin Luther de Halle-Wittenberg (MLU) et souligne notamment comment les microalgues pourraient offrir la bonne quantité d’acides gras oméga-3 pour le corps humain et comment la « culture » de ces algues elle-même est plus respectueuse de l’environnement que le poisson.

Depuis plusieurs décennies, nous essayons de comprendre si les microalgues peuvent être utiles comme carburants de substitution, mais ce n’est que depuis quelques années que nous envisageons sérieusement la possibilité qu’elles puissent être une source importante de nutriments pour l’homme, en particulier ceux que nous consommons habituellement en mangeant divers poissons et espèces de poissons.
Les chercheurs se sont notamment intéressés aux microalgues produites dans des photobioréacteurs, des systèmes fermés dans lesquels elles peuvent être cultivées plus facilement en Allemagne.

Leur modèle, qui tient également compte des impacts environnementaux spécifiques à chaque site, montre que la culture de microalgues dans des environnements contrôlés fermés tels que les photobioréacteurs a un impact sur l’environnement assez semblable à celui de la pêche et de la production de poisson. Cependant, si l’on tient compte de la quantité d’acides gras oméga-3, l’aquaculture avec du poisson commence à devenir plus pratique car elle n’exerce pas autant de pression sur l’environnement que l’aquaculture traditionnelle.

C’est pourquoi les microalgues pourraient être sérieusement prises en considération pour compléter notre alimentation avec des acides gras oméga-3 que nous ne pouvons actuellement prendre que dans les poissons et les espèces de poissons.
« Les microalgues ne devraient pas et ne peuvent pas remplacer complètement le poisson comme source de nourriture. Mais si les microalgues pouvaient être établies comme un aliment commun, elles constitueraient une autre excellente source écologique d’acides gras oméga-3 à longue chaîne », explique Toni Meier, l’un des auteurs de l’étude.