Les microalgues de plus en plus toxiques en raison du réchauffement climatique

Fitoplancton (crédit : Lino M – Flickr, CC BY-SA 2.0)

Le changement climatique en cours augmente non seulement la quantité d’algues mais aussi leur niveau de toxicité, comme le note un nouvel article sur le site de l’Université de Californie du Sud (USC).
Ce n’est pas un problème mineur car ces algues peuvent être très dangereuses pour les animaux marins, en particulier pour les mammifères tels que les otaries, les éléphants de mer, les phoques, etc.

Cela peut s’expliquer par l’augmentation du phytoplancton, des algues microscopiques qui sont à la base de la chaîne alimentaire. Certaines espèces de phytoplancton peuvent en effet être toxiques car elles produisent des toxines très puissantes.
Les petits poissons qui se nourrissent de phytoplancton absorbent ces toxines, qui sont progressivement absorbées par des poissons de plus en plus gros jusqu’à ce qu’elles se retrouvent dans le corps des animaux marins ainsi que des oiseaux qui se nourrissent de poissons.

Selon les scientifiques, les proliférations continues d’algues que l’on peut observer sur la côte californienne en sont la preuve. De nombreuses espèces produisent des neurotoxines très dangereuses, notamment la saxitoxine et l’acide domoïque. Il a été découvert, par exemple, que ce dernier peut causer des dommages très graves au cerveau des otaries.
La floraison de ces microalgues est accélérée par le réchauffement climatique mais aussi par des actions humaines plus directes telles que les rejets d’eaux usées ainsi que les engrais et autres produits chimiques industriels qui finissent dans la mer par le ruissellement des eaux de pluie.

Selon les chercheurs, la baie de San Francisco est particulièrement touchée par le phénomène car de nombreux composés chimiques utilisés dans les terres agricoles proches de la côte et en général dans toute la Californie y aboutissent. Selon David Hutchins, professeur de biologie qui, avec des collègues, a rédigé un rapport dans le cadre du programme Sea Grant de la DDC au Collège des lettres, des arts et des sciences de Dornsife.