Le télescope James Webb enfin lancé : pas de problème, il est déjà en route

Crédit : Dima Zel, Shutterstock, ID : 2068903037

Le lancement a enfin eu lieu. Le télescope spatial James Webb a été lancé par une fusée Ariane 5 d’Arianespace aujourd’hui 25 décembre 2021 depuis le port spatial du Centre spatial européen de Guyane à Kourou, en Guyane française.
Le précieux télescope, qui a coûté plus de 10 milliards de dollars, est considéré comme l’un des principaux successeurs, en termes technologiques, du célèbre télescope James Webb.

Observer l’univers primitif

On pense que l’un des principaux objectifs du James Webb sera d’observer ce que l’on appelle “l’univers primordial” : grâce à ses objectifs, qui permettront l’observation dans l’infrarouge, le télescope pourra en effet exploiter beaucoup plus profondément les méandres de l’espace et donc du temps.
Mais en réalité, la véritable promesse du télescope spatial Webb, comme l’explique Bill Nelson, administrateur de la NASA, sera de découvrir des choses que nous ne pouvons même pas imaginer pour l’instant, ou du moins dont nous ne pouvons que vaguement théoriser, l’une des caractéristiques qui nous excitent le plus dans ce nouveau et incroyable projet de l’humanité.

Il n’y a eu aucun problème

Il n’y a eu aucun problème : le faisceau d’Ariane 5 s’est comporté comme il était censé le faire et s’est séparé du télescope 27 minutes après le début du lancement à une altitude d’environ 120 km. 30 minutes après le lancement, le télescope avait déjà ouvert son premier panneau solaire, qui a commencé à fournir l’énergie nécessaire pour entamer un voyage qui durera environ un mois et le conduira au point de Lagrange L2, à plus de 1,5 million de kilomètres de notre planète.
Cet emplacement particulier, qui fera du James Webb le télescope spatial le plus éloigné jamais lancé dans l’espace, éliminera pratiquement toute possibilité de réparation ou de mise à niveau après le lancement, comme cela a été le cas, par exemple, pour le télescope spatial Hubble.

Position L2

La position L2 permettra au télescope Webb de tourner autour du Soleil en synchronisation avec la Terre. Cela lui permettra de maintenir une distance constante par rapport à la Terre et au Soleil. Cela permettra au télescope de maintenir de très bons niveaux de communication avec la Terre et, en même temps, de bloquer beaucoup plus efficacement la chaleur du Soleil tout en recevant le niveau de lumière nécessaire pour acquérir l’énergie dont il a besoin.
En outre, le télescope pourra fonctionner à une température de -223° Celsius, un niveau de température très bas nécessaire pour observer le cosmos dans l’infrarouge.

Vidéo

Hot news

A ne pas manquer