Le stress peut remodeler le cerveau en perturbant la communication entre les neurones.

Le stress peut remodeler le cerveau et même modifier sa structure, et une nouvelle confirmation vient d’une étude publiée sur le Journal of Neuroscience.
Si-Qiong June Liu, professeur de biologie cellulaire et d’anatomie à LSU Health New Orleans, a mené des expériences sur des souris, découvrant avec son équipe que même un seul événement stressant peut provoquer des changements très rapides, des changements qui durent dans le temps et qui affectent principalement les astrocytes.

Ces derniers sont des cellules cérébrales qui jouent un rôle important dans les messagers chimiques, appelés neurotransmetteurs.
Le stress, selon les chercheurs, provoque un retrait des astrocytes des synapses avec une interruption conséquente de la même communication. En particulier, ils ont découvert que la noradrénaline, l’hormone du stress, supprime une voie moléculaire qui produit habituellement la protéine GluA1. Sans cette protéine, les cellules nerveuses et les astrocytes ont beaucoup de mal à communiquer.

« Le stress affecte la structure et la fonction des neurones et des astrocytes », explique Liu. « Parce que les astrocytes peuvent moduler directement la transmission synaptique et sont impliqués de manière critique dans le comportement lié au stress, prévenir ou inverser les changements induits par le stress dans les astrocytes est un moyen potentiel de traiter les troubles neurologiques liés au stress. Nous avons identifié une voie moléculaire qui contrôle la synthèse de GluA1 et le remodelage des astrocytes pendant le stress. Cela suggère de nouveaux objectifs pharmacologiques pour la prévention ou l’inversion éventuelle des changements induits par le stress ».

Cela signifie que les événements traumatisants peuvent favoriser l’apparition de troubles neuropsychiatriques. Il peut s’agir d’anxiété, de dépression ou même de toxicomanie.
Cette étude et les informations qui en résultent pourraient être utiles pour développer de nouvelles thérapies ou stratégies visant à prévenir ou au moins à traiter ces troubles neurologiques qui sont essentiellement causés par le stress.