L’allongement à l’envers peut aider les poumons chez les patients ventilés atteints de COVID-19 sévère deuxième étude

Le fait de s’allonger face contre terre peut aider ceux qui sont hospitalisés sous respirateur, donc même pour les patients graves souffrant de COVID-19 : c’est le résultat d’une nouvelle étude parue dans leAmerican Journal of Respiratory and Critical Care Medicine.
L’étude, menée par des scientifiques chinois, a vu l’analyse des traitements subis par 12 patients de l’hôpital Jinyintan à Wuhan, en Chine, souffrant du syndrome de stress respiratoire causé par COVID-19.

Tous les patients ont été assistés par une ventilation mécanique. L’étude a duré six jours et a débuté le 18 février 2020.
Comme l’explique Haibo Qiu, l’un des auteurs de l’étude, certains des patients n’ont pas bien répondu à la forte pression qui peut les amener à s’allonger normalement, c’est-à-dire le visage tourné vers le haut, mais ils semblaient mieux répondre en position face contre terre.

Pour mesurer la réponse des poumons à la pression, les chercheurs ont utilisé un indice spécial appelé Recrutement à l’inflation.
Ils ont ensuite mesuré le débit d’oxygène, le volume des poumons et la pression des voies aériennes. Les chercheurs ont noté que les patients qui avaient été placés alternativement en décubitus dorsal, c’est-à-dire face à la tête et face au sol, étaient associés à un recrutement pulmonaire accru.