La super terre rouge et chaude découverte il y a près de 10 milliards d’années

L’exoplanète rocheuse TOI-561 b orbite très près de son étoile, trop proche pour être habitable (crédit : Observatoire W. M. Keck/Adam Makarenko)

Elle est considérée comme l’une des plus anciennes planètes rocheuses jamais découvertes, une sorte de super-Terre primordiale, celle qui a été identifiée par une équipe de recherche de l’université d’Hawaï dirigée par l’astronome Lauren Weiss.
Appelée TOI-561 b, la planète semble s’être formée il y a 10 milliards d’années, ce qui montre que les planètes rocheuses peuvent être aussi vieilles que d’autres types de planètes ou même aussi vieilles que certaines des plus vieilles étoiles.

La planète a été détectée en même temps que deux autres planètes, TOI-561 c et TOI-561 d, grâce aux données recueillies par le télescope spatial TESS, qui a détecté de faibles diminutions de la luminosité de l’étoile TOI-561 causées par le passage des planètes elles-mêmes.
Le système TOI-561 est situé à une distance de 280 années-lumière de nous et la planète la plus intéressante est certainement TOI-561 b, une super-Terre rocheuse de la taille de 1,5 fois celle de la Terre et d’une masse environ trois fois supérieure à celle de notre planète.

Cette planète effectue une révolution complète autour de l’étoile toutes les 10,5 heures et est donc très proche de l’étoile. C’est précisément en raison de sa proximité avec l’étoile que les chercheurs pensent qu’elle n’est pas habitable. Aussi rocheux soit-il, cela signifie qu’il doit être fait, au moins superficiellement, par un océan de magma. Ce dernier ne caractériserait cependant que le côté qui tourne perpétuellement son visage vers l’étoile alors que l’autre côté devrait être beaucoup plus froid.

Le système TOI-561 semble avoir 10 milliards d’années, soit plus de deux fois l’âge du système solaire. La planète, ainsi que son étoile, devraient avoir un faible niveau de métallicité, ce qui est suggéré par le fait que les plus vieilles étoiles de l’univers sont presque toujours très pauvres en métaux car ce type d’éléments ne se répand dans l’espace que grâce aux supernovae, c’est-à-dire à la fin de la vie des étoiles massives, et donc pas dans la phase primordiale de l’univers lui-même. L’étude a été publiée sur arXiv et sur leRevue astronomique.

Hot news

Wandavision : Ultron Theory le grand méchant qui n’est pas encore apparu sur la scène

Avec le grand final de la série Wandavision, il reste encore des questions à résoudre. L'une d'entre elles consiste à savoir si Ultron...

Hulu dévoile la liste des communiqués de mars 2021

Hulu a déjà dévoilé les premières de mars qui seront sur la plateforme au fil des jours. Hulu est une plateforme de streaming où vous...

L’héritage de Jupiter a déjà montré ses premières images grâce à Netflix

L'héritage de Jupiter est passé de la bande dessinée à l'écran et on peut voir les premières images grâce à l'aperçu publié par la...

L’incroyable trucage vocal d’un oiseau australien pour s’accoupler – Science News.co.uk

Male Menura novaehollandiae (crédit : Alex Maisey, Université de Wollongong)Un comportement excentrique, voire une véritable tromperie, adopté par une espèce d'oiseau australienne a été...

A ne pas manquer