La maladie de Parkinson, nouvelle technique de stimulation des neurones qui la fait régresser chez la souris

Une équipe de chercheurs a peut-être découvert une nouvelle technique qui pourrait être très utile pour traiter ou contrer la maladie de Parkinson. Il s’agirait d’une technique non invasive qui affecte précisément un certain groupe de cellules cérébrales qui sont à la base du développement de la maladie de Parkinson.

Grâce aux technologies d’imagerie cérébrale, les chercheurs ont découvert qu’une méthode déjà annoncée en 2015 qui voyait une thérapie génique ciblant et stimulant des cellules nerveuses particulières pour combattre la maladie, peut aussi stimuler un autre type de neurone.

Voici ce que les chercheurs expliquent dans un article scientifique de la revue Neurothérapeutique qui décrit une voie de communication entre les neurones cholinergiques et dopaminergiques, deux systèmes de neurotransmission dans le cerveau. En substance, en stimulant le premier, il est possible de stimuler le second.

Les chercheurs ont testé cette nouvelle méthode sur des rats atteints de la maladie de Parkinson. Ils ont stimulé les deux groupes de cellules nerveuses et ont observé que les rats semblaient se rétablir complètement en ne présentant même plus les signes classiques de la déficience posturale de Parkinson.

Ilse Pienaar, l’auteur principal de l’étude, explique dans le communiqué de presse présentant l’étude qu’elle et son équipe ont découvert qu’en activant les neurones cholinergiques, ils effectuaient des interactions directes avec les neurones dopaminergiques.

Cela signifie que les neurones dopaminergiques peuvent également être stimulés, mais pas directement, ce qui peut relancer la production de dopamine et réduire les symptômes de la maladie de Parkinson.