La dernière décennie (2010-2019) a été la plus chaude jamais enregistrée

La décennie 2010 (2010-2019) a été la plus chaude jamais enregistrée au niveau mondial et chaque décennie depuis 1980 a été plus chaude que la précédente. Ces données sont fournies par le dernier Bulletin de la Société météorologique américaine, un rapport rédigé par 520 scientifiques de 60 pays du monde entier, comme le souligne également le Guardian.
Les années 2014 à 2019 ont été les plus chaudes depuis le début des enregistrements mondiaux. En effet, durant cette période, il y a eu des vagues de chaleur importantes en Europe, aux États-Unis et même en Asie, notamment en Inde. Sans parler des pics de chaleur enregistrés dans l’Arctique et en Sibérie ou des incendies en Australie, en Californie, en Grèce et actuellement aussi en Argentine.
L’année 2019 a été la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée et, de l’ère préindustrielle à nos jours, la Terre s’est réchauffée en moyenne d’environ 1° centigrade.

Parmi les autres données recueillies par les chercheurs figurent les températures de surface de la mer : celles de 2019 ont été les deuxièmes plus élevées jamais enregistrées après 2016. C’est un signe clair que le réchauffement n’affecte pas seulement le continent, avec ses vagues de chaleur susmentionnées, mais aussi la surface de la mer et donc que le réchauffement climatique est en cours.
En outre, en 2019, les niveaux de gaz à effet de serre ont atteint le point le plus élevé jamais enregistré, comparé à toute période jusqu’à 800 000 ans auparavant (dans ces cas, les données peuvent être retracées jusqu’à cette période car elles peuvent être collectées par l’analyse de ce qu’on appelle les carottes de glace).
Enfin, les régions arctiques et antarctiques ont connu la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée en 2019, ce qui a accéléré la perte de glace aux deux pôles et la montée de la mer elle-même.