Juillet 2021, un record : le mois le plus chaud jamais enregistré

Juillet 2021 s’est avéré être le mois le plus chaud jamais enregistré (crédit : NOAA NCEI) (voir image complète)

Le mois de juillet 2021 s’est avéré être le mois le plus chaud jamais enregistré, selon le rapport mensuel de la NOAA américaine décrit dans un communiqué publié hier soir sur le site officiel.[1]
Selon l’administrateur de la NOAA, Rick Spinrad, le mois de juillet 2021 a dépassé tous les autres mois de juillet (le mois de juillet est notoirement le mois le plus chaud de l’année au niveau mondial) depuis que des registres sont tenus, c’est-à-dire depuis 142 ans.

Juillet 2021 a été un mois très chaud

En termes de températures, juillet a été un mois très chaud, ce qui souligne également les changements climatiques en cours et l’effet dévastateur qu’ils ont et auront à l’avenir sur l’humanité, des changements qui ne sont malheureusement plus réversibles.
Quelques chiffres : la température de surface combinée des terres et des océans était supérieure de 0,93° Celsius à la moyenne du 20e siècle (la moyenne du 20e siècle est de 15,8° Celsius).
Le précédent record appartenait aux mois de juillet de 2016, 2019 et 2020 (records partagés à égalité) et le mois de juillet de cette année a dépassé ces mois de 0,01 degré Celsius.
En revanche, si l’on ne considère que la surface terrestre, le mois de juillet 2021 a été supérieur de 1,54 degré Celsius à la moyenne. Le précédent record pour la seule surface terrestre datait de juillet 2012.

Europe : deuxième mois de juillet le plus chaud jamais enregistré

En termes de records régionaux uniquement, l’Asie a connu le mois de juillet le plus chaud jamais enregistré, dépassant le record de juillet 2010. L’Europe, en revanche, a présenté le deuxième mois de juillet le plus chaud, une deuxième place qui est désormais à égalité avec juillet 2010 et qui reste en retrait par rapport à juillet 2018.
En outre, les chercheurs de la NOAA estiment que l’année 2021 figurera très probablement parmi les dix années les plus chaudes jamais enregistrées.

Glace de mer : l’Arctique de plus en plus préoccupant

En ce qui concerne la glace de mer, la couverture de glace de mer de l’Arctique, qui est celle qui suscite fondamentalement le plus d’inquiétude, se classe pour juillet 2021 au quatrième rang des plus faibles pour le mois de juillet au cours des 43 dernières années (données du National Snow and Ice Data Center).
Seuls les mois de juillet de 2012, 2019 et 2000 ont connu une couverture de glace de mer arctique moins étendue.

Cyclones tropicaux : un mois de juillet 2021 qui bat tous les records

Enfin, les scientifiques soulignent que l’activité des cyclones tropicaux, à l’échelle mondiale, en juillet 2021, était également supérieure à la moyenne en termes de nombre de tempêtes nommées (la première de la saison, baptisée Elsa, s’est formée le 1er juillet).

Hot news

A ne pas manquer