Hydroxychloroquine et azithromycine, une nouvelle étude de l’OMS souligne leur dangerosité

Crédit : KAROLINA GRABOWSKA, Kaboompics, 16892

L’hydroxychloroquine et l’azithromycine peuvent avoir un impact négatif sérieux sur l’organisme et une combinaison des deux médicaments pourrait même être mortelle selon une nouvelle analyse faite par des experts de l’Organisation mondiale de la santé publiée dans Circulation.
Il s’agit d’une méta-analyse rétrospective d’une base de données archivée par l’OMS couvrant 21 millions de cas cliniques dans plus de 130 pays, données collectées entre 1967 et 2020.

Les chercheurs ont obtenu cette information en comparant les réactions cardiovasculaires négatives chez les patients ayant pris de l’hydroxychloroquine, de l’azithromycine ou une combinaison des deux médicaments.

  • 76 822 rapports d’événements indésirables liés à la seule prise d’hydroxychloroquine ; dans 28,4% de ces cas (21 808), l’hydroxychloroquine était la substance suspecte liée à l’événement indésirable ;
  • 89 692 rapports d’événements indésirables associés à la prise unique d’azithromycine ; dans 60,8 % de ces cas (54 533), l’azithromycine était la substance suspecte liée à l’événement indésirable
  • 607 rapports d’événements indésirables liés à la prise combinée des deux médicaments.

En outre, les données ont montré que l’hydroxychloroquine peut également être liée à des troubles de la conduction et à une insuffisance cardiaque.
Selon les chercheurs, l’hydroxychloroquine peut également être liée à une insuffisance cardiaque mortelle si elle est prise pendant plusieurs mois.

« L’hydroxychloroquine et l’azithromycine ont une toxicité cardiovasculaire accrue, ne devraient pas être administrées en dehors d’un essai clinique et nécessitent une surveillance attentive et un traitement cardiovasculaire supplémentaire », rapporte Mariell Jessup, chercheuse à l’American Heart Association.