Grincements de dents plus fréquents en raison du stress pandémique

Le grincement des dents, souvent associé à la nervosité et à l’intolérance, est en augmentation en raison de la pandémie de COVID-19 : c’est ce que disent les dentistes américains selon un article du Philadelphia Inquirer. Le phénomène de grincement ou de serrage excessif des dents, également appelé bruxisme, peut consommer la couche d’émail qui, comme les dents elles-mêmes, sert de protection. Cela augmente le risque de fracture des dents et, dans les cas les plus graves, de perte des dents. Elle peut dans tous les cas provoquer des douleurs plus ou moins importantes aux muscles entourant la mâchoire.

Il s’agit donc d’une véritable “vague” de bruxisme due au stress provoqué par la pandémie que de nombreux dentistes américains ont observé ces derniers mois. Selon Thomas Sollecito, expert en médecine orale à l’université de Pennsylvanie, ce n’est pas une surprise car les niveaux de stress et d’anxiété provoqués par la pandémie actuelle affectent divers aspects de la santé et parmi ceux-ci, le sommeil et le grincement des dents.
Chez les personnes qui souffrent déjà de cette affection, la fréquence et l’intensité du resserrement des mâchoires peuvent augmenter encore plus pendant les phases de stress les plus aiguës.

Habituellement, grincer ou serrer les dents trop longtemps ou trop fort provoque une tension particulière, un mal de tête à l’arrière de la tête ou une douleur sourde, comme s’il s’agissait d’une pression, sur le front, explique encore Solicito. En outre, la même douleur dans les muscles des mâchoires peut à son tour provoquer des maux de tête temporaux, c’est-à-dire des maux de tête qui se font surtout sentir dans les tempes.
Dans les cas les plus graves, un masque peut être porté, surtout pendant le sommeil, pour réduire l’intensité de la digestion, mais dans les cas les plus graves, il peut aussi être opéré chirurgicalement par arthroscopie de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM).

Hot news

A ne pas manquer