Filtres pour machine à laver utiles pour réduire la pollution des microplastiques dans la mer

Fibre microscopique de nature plastique qui se détache d’un vêtement à la suite d’un lavage en machine (crédit : Université de Plymouth)

L’une des principales causes de pollution des microplastiques dans l’environnement marin est le lavage des vêtements. Lorsque l’on lave le linge, par exemple, très souvent, voire toujours, des fibres de nature plastique se détachent et pénètrent ensuite dans l’environnement marin.
Un groupe de chercheurs de l’université de Plymouth a maintenant analysé six filtres différents pour machines à laver, dont certains sont également disponibles dans le commerce, afin de vérifier leur efficacité à retenir un bon pourcentage de ces fibres de nature plastique.

Les chercheurs ont voulu faire cette étude suite à un rapport produit en 2020 qui affirmait que le montage de filtres sur les machines à laver est moins efficace que de changer ses habitudes en ce qui concerne l’utilisation de vêtements avec des pièces en plastique.
Au cours de diverses expériences menées à l’université, les chercheurs ont toutefois constaté que le dispositif le plus efficace réduisait la quantité de microfibres plastiques libérées d’environ 78 %, un niveau plus qu’acceptable.

Le filtre moins efficace n’a réduit cette quantité que de 21 %. L’expérience confirme donc qu’il existe une grande variété, en termes de qualité, entre les différents filtres de la machine à laver afin de capturer les microfibres plastiques.
Les scientifiques ont utilisé trois types de tissus synthétiques : 100% polyéther, 100% acrylique et 60% polyester/ 40% coton pour représenter une charge vestimentaire typique.

« Certains des dispositifs que nous avons testés peuvent sans aucun doute réduire les fibres générées par le processus de lavage », explique Richard Thompson, l’un des auteurs de l’étude.