Et à la fin, le Segway jette l’éponge : le 15 juillet, la production s’arrête…



Finalement, il n’a pas réussi : le « rouquin », le deux-roues révolutionnaire de la mobilité du futur, quitte la scène. Parlons du Segway, l’emblématique scooter à roues parallèles auto-équilibré qui cessera d’être produit le 15 juillet, cinq ans après être devenu propriété chinoise.
Le Segway a été écrasé par les nombreux modèles clones, le terrible accident dans lequel le fondateur de la marque a perdu la vie et des prix toujours élevés. Ce modèle n’a jamais réussi à dépasser 1,5% du chiffre d’affaires de Ninebot.
L’usine de Bedford, dans le New Hampshire, va licencier 21 employés et la production de l’entreprise va se concentrer sur les scooters électriques, véritable activité du moment, et sur un kart à trois roues.

Les débuts sur le marché du Segway PT (transporteur personnel) remontent au 3 décembre 2001, date à laquelle il a été présenté sur les écrans de Good Morning America. L’inventeur, Dean Kamen, a parlé d’une révolution dans les transports urbains, en prophétisant l’obsolescence des voitures.
Mais déjà en 2015, avec l’invasion des scooters électriques, c’est le Segway qui semblait obsolète et seuls la police, la sécurité des centres commerciaux et les voyagistes continuaient à le commander, entre autres choses dans une mesure trop faible pour justifier le maintien de la production.
Parmi les accidents étranges dans lesquels le Segway a été protagoniste, il y a celui du président américain de l’époque, George W. Bush, alors en vacances dans le Maine en 2003, celui d’un caméraman qui a écrasé Usain Bolt à la fin d’une course en 2015 et celui d’Ellen DeGeneres, qui est tombée pendant le tournage d’une de ses émissions en 2010.