Des restes de supernova, c’est pourquoi ils sont projetés davantage dans une direction

La nébuleuse du Crabe est représentée par des restes de supernova qui s’étendent davantage le long d’un axe que le long de l’autre

Nombre des explosions stellaires que nous connaissons sous le nom de « supernovae » sont axonométriques : elles ont tendance à se propager uniquement sur un axe plutôt que dans toutes les directions. Une nouvelle étude, publiée dansRevue d’astrophysique…essayer d’éclaircir ce mystère.

Les scientifiques de l’École Polytechnique se concentrent sur ce qu’on appelle les « restes de supernova », c’est-à-dire les restes qui sont projetés, à grande vitesse, vers l’extérieur à la suite de l’effondrement gravitationnel d’une étoile sur elle-même.
Ce sont de véritables ondes de choc qui se propagent sur de très longues périodes et sur des distances tout aussi longues, à tel point qu’on peut aussi les voir depuis la Terre même dans les cas où les explosions se sont produites à grande distance.

En reproduisant le phénomène physique des supernovae en laboratoire, à une échelle beaucoup plus petite bien sûr, et en utilisant les lasers de haute puissance du Laboratoire des lasers intenses (LULI) de l’École Polytechnique, les chercheurs ont découvert que l’onde de choc ne s’étend que dans une seule direction en raison du champ magnétique.

À cet égard, ils ont analysé G296,5 + 10,0, les restes d’une supernova qui semblent être projetés sur l’axe vertical plutôt que sur l’autre axe. Cette explosion a généré des chocs magnétohydrodynamiques dans le milieu interstellaire et a provoqué une onde de choc sphéroïdale dont le grand axe est aligné avec celui du champ magnétique.