Découverte d’un nouveau homard squatté en Papouasie-Nouvelle-Guinée

Hendersonida parvirostris (crédit : Paula C. RodrÍguez-Flores, Enrique Macpherson, Annie Machordom ; doi : 10.3897/zookeys.935.51931 ; ZooKeys)

Une nouvelle espèce de homard squatté, appartenant au genre Hendersonidaa été découvert par une équipe de chercheurs du Centre d’Estudis Avançats de Blanes, à Gérone, et du Musée national des sciences naturelles, à Madrid, en Espagne.
Le homard, appelé Hendersonida parvirostrisest endémique à la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Le parvirostris se distingue de la seule autre espèce du genre, le Hendersonida granulé découvert en 1885, relativement rare et présent des Philippines à la Polynésie, car il possède un nombre plus réduit d’épines à la surface de la carapace dorsale mais aussi pour la forme du rostre et des épines supra-oculaires, pour les pédoncules des antennes et pour la longueur des jambes locomotrices.

Les chercheurs ont analysé le spécimen de manière générique et ont découvert des niveaux élevés de divergence de séquence entre cette espèce et le granulat. Cependant, sur le plan morphologique et externe, elles sont très similaires.
Le nouveau homard squat a été découvert lors d’une expédition en Papouasie-Nouvelle-Guinée entre août et octobre 2010, au cours de laquelle deux spécimens ont été collectés.

La granulata et le nouveau parvirostris, les deux seuls du genre Hendersonida, diffèrent du genre Paramunida pour deux caractéristiques principales : la surface granuleuse de la carapace et le long dos dystomélique.
Parvirostris et granulata se seraient différenciés en termes d’évolution au début du myocène, une période pendant laquelle la plupart des Munididae (la famille qui regroupe tous les langoustes) se divisaient en de nombreuses espèces.