COVID-19, deux études examinent son impact sur l’intestin

Deux nouvelles études, publiées sur Gastro-entérologieLes résultats de l’étude de l’impact du nouveau coronavirus porteur COVID-19 sur le tube digestif humain.

Comme l’indique son communiqué sur le site web de l’Association américaine de gastro-entérologie (premier lien ci-dessous), une proportion importante de personnes infectées par ce coronavirus présentent des nausées, des vomissements, de la diarrhée et/ou un malaise abdominal avant les symptômes respiratoires.

C’est précisément ce que les chercheurs eux-mêmes recommandent, à savoir le suivi des patients souffrant de troubles gastro-intestinaux, ce qui pourrait permettre de détecter et de diagnostiquer la COVID-19 encore plus tôt que le seul suivi des troubles respiratoires.

Les mêmes chercheurs confirment également que le virus peut aussi se propager dans les fèces, car l’ARN viral peut être détecté dans les fèces des patients infectés.

En outre, l’infection du tractus gastro-intestinal, et donc aussi le potentiel de transmission par les résidus fécaux ou par le système buccal, peut persister même après la clairance virale du système respiratoire.
Cela signifie que la prévention de la transmission du virus doit également prendre en compte le risque de transmission fécale-orale.