Comment les petites galaxies naines donnent-elles naissance à de nouvelles étoiles ? Les scientifiques trouvent la réponse

Galaxie naine Phoenix : cette petite galaxie contient beaucoup d’étoiles bleues (étoiles qui vivent très brièvement et qui doivent donc s’être formées récemment), un nombre qui a toujours semblé étrange aux astronomes (crédit : ESO)

Comment les petites galaxies, également appelées « galaxies naines », favorisent-elles la formation de nouvelles étoiles ? C’est un sujet de débat parmi les astronomes. Aujourd’hui, un groupe d’étude de l’université de Lund, en Suède, propose une nouvelle théorie : ces petites galaxies apparemment « dormantes » peuvent en fait accumuler des quantités importantes de gaz et ce, pendant des milliards d’années.
À un certain niveau d’accumulation, ce gaz commence à s’effondrer en très peu de temps et de nouvelles étoiles peuvent en naître.

Les petites galaxies naines peuvent contenir très peu d’étoiles, parfois même 1000 ou moins. C’est une quantité ridicule par rapport au nombre d’étoiles dans la Voie lactée, par exemple. Notre galaxie, selon les dernières estimations, compte entre 200 et 400 milliards d’étoiles.
Cependant, même dans les petites galaxies, de nouvelles étoiles naissent et le processus menant à la naissance de nouveaux corps stellaires est décrit dans une nouvelle étude parue sur Avis mensuel de la Royal Astronomical Society.
Les théories précédentes avaient suggéré que les petites galaxies naines avaient pratiquement cessé de former des étoiles il y a 12 milliards d’années, pratiquement peu après le big bang.

En fait, ils s’avèrent trop petits pour que l’on puisse penser que l’on puisse mettre en route ces phénomènes qui conduisent ensuite à la naissance d’étoiles, phénomènes que l’on peut observer dans les grandes galaxies comme la Voie lactée. Cependant, comme l’explique Martin Rey, un astrophysicien de l’université suédoise qui a mené l’étude, ce n’est pas le cas.
Le chercheur, avec l’aide de ses collègues, a réalisé des simulations informatiques complexes qui montrent que le processus de formation stellaire dans les galaxies naines semble s’être arrêté pour une raison en particulier : le réchauffement et l’ionisation de la lumière des étoiles naissantes. Les explosions qui conduisent à la formation de naines blanches contribuent également à l’échec des nouvelles étoiles.

Cependant, les simulations montrent également que les galaxies naines peuvent elles-mêmes conduire à l’accumulation de nuages de gaz denses pendant une longue période, voire des milliards d’années. Ces nuages finissent par se condenser et peuvent déclencher le processus qui conduit à la naissance d’une ou plusieurs étoiles. Cette approche théorique expliquerait la formation d’étoiles observée dans ces petites galaxies, une formation qui laisse les scientifiques perplexes depuis longtemps.