Choisir sa maison de retraite : que faut-il savoir ?

maison de retraite que faut il savoir conseils

Avec l’allongement de l’espérance de vie et l’avancée vers le grand âge de plus en plus fréquente, aller vivre en maison de retraite est un acte de plus en plus fréquent. Les maisons médicalisées permettent notamment de faire face à la dépendance et aux maladies redoutées comme Parkinson, Alzheimer et bien d’autres. Le placement en maison de retraite peut être faire suite à une volonté de la personne âgée ou au contraire subi. Dans un cas comme dans l’autre, le choix de l’établissement suscite toujours beaucoup d’interrogations. Que savoir pour bien choisir sa maison de retraite ? Nos conseils.

Les différents types d’établissements

Il est important de savoir qu’il existe différents types de maisons de retraite, chacun ayant ses spécificités. Certaines maisons seront donc mieux adaptées que d’autres, selon le profil du résident.

Les résidences autonomies et les résidences services sont idéales pour les personnes âgées autonomes.

Elles bénéficient d’un logement privatif, mais peuvent bénéficier de services collectifs si elles le souhaitent, comme des prestations de ménage ou encore la distribution de repas. Ces logements pour personnes âgés sont situés à proximité des commerces. A noter que les résidences autonomies sont des établissements publics alors que les résidences services sont des structures privées.

Les personnes âgées en perte d’autonomie ou dépendantes sont quant à elles logées dans des établissements collectifs médicalisés, où une chambre est mise à leur disposition, aux côtés d’espaces collectifs. Ce peut être un EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes), public, privé ou mixte, ou une USLD (Unité de Soins Longue Durée).

maison de retraite que faut il savoir conseils

Choisir selon son état de santé

L’état de santé du résident est donc un élément déterminant pour choisir sa maison de retraite.

Les personnes autonomes, c’est-à-dire qui n’ont pas besoin d’une surveillance médicale soutenue, sont à diriger vers une résidence autonomie ou une résidence service. Elles seront soulagées de certaines tâches mais gardent leur indépendance.

Les personnes âgées en perte d’autonomie sont accueillies dans les EHPAD. Elles y reçoivent les soins nécessités par leur état de santé par le personnel soignant, constitué d’aides-soignants et d’infirmiers. L’équipe encadrante travaille sous l’égide d’un médecin référent. Les tâches quotidiennes sont prises en charge par le personnel de l’établissement. Des animations et des activités sont proposées pour divertir et stimuler les résidents.

Les personnes dépendantes qui doivent rester sous surveillance médicale constante sont orientées vers les USLD. Il s’agit d’une hospitalisation dans une Unité de Soins Longue Durée.

Choisir selon la proximité géographique avec sa famille

Entrer en maison de retraite ne signifie pas qu’il faille se couper de sa famille. Au contraire, il est important de garder le contact. Les résidents des établissements, qu’il s’agisse d’un EHPAD, d’une résidence autonomie, d’une résidence services ou d’une USLD, sont bien sûr autorisés à recevoir la visite de leur famille.

Plus la maison de retraite est proche géographiquement, plus il sera facile pour les membres de la famille de faire des visites régulières.

Il vous faudra déterminer le lieu idéal, entre l’environnement habituel qui permet de maintenir ses habitudes et d’opérer une transition en douceur, et la proximité de la famille. Déménager dans une maison de retraite peut être l’occasion de se rapprocher géographiquement de ses proches.

Faire un listing des caractéristiques de chaque établissement et les évaluer

Chaque établissement susceptible d’accueillir un nouveau résident à des caractéristiques qui lui sont propres. Les tarifs, le personnel, l’heure des repas, la solution d’hébergement proposée, les services, les prestations et d’autres éléments peuvent varier. Il est utile de définir vos critères de choix, par ordre d’importance, et de les confronter aux services proposés.

Les caractéristiques de chaque établissement contacté peuvent aussi être listées pour être comparées plus facilement entre elles. Vous pouvez notamment vous faire un premier avis en consultant les sites internet comme par exemple celui de papyhappy.

Faire un point sur son budget et les aides de l’état

La question du prix de la maison de retraite est souvent une source d’inquiétude. Il est important de faire un point sur le budget pouvant être alloué pour ce nouveau mode de vie. En sachant que le prix ne sera pas le même d’un établissement à l’autre et selon les prestations offertes. Certaines restent d’ailleurs optionnelles.

La facture porte ainsi sur différents éléments : le coût de l’hébergement, les prestations consommées, les tarifs dépendance/aides médicales, les soins médicaux.

Des aides peuvent aider au financement du coût de la maison de retraite.

Les soins médicaux sont pris en charge par la caisse de Sécurité Sociale et éventuellement la complémentaire santé.

Si des assurances privées spécifiques ont été souscrites, comme les garanties dépendance par exemple, des indemnisations, le plus souvent sous forme de rentes, peuvent vous être versées pour diminuer le reste à charge.

Des aides de l’état permettent aussi de trouver le budget nécessaire pour intégrer une maison de retraite, souvent sous conditions, tout comme le minimum vieillesse (en savoir plus).

Les personnes qui perdent en autonomie peuvent prétendre à l’APA, l’Allocation Personnalisée d’Autonomie. Elle contribue à payer le tarif dépendance facturé par la maison de retraite.

L’ASH, l’Aide Sociale à l’Hébergement, vise à combler le différentiel entre la facture globale d’hébergement et la part pouvant être prise en charge par le résident ou sa famille sans se mettre en difficulté.

Il est recommandé de s’adresser au Conseil Départemental pour solliciter ces aides.

La CAF peut être sollicitée pour percevoir également une aide à l’hébergement, sous forme d’APL (Aide Personnalisée au Logement) ou d’ALS (Allocation de Logement Social).

Les frais d’hébergement peuvent par ailleurs faire l’objet d’une réduction d’impôts.

Les caisses de retraite et les mutuelles peuvent financer pour partie les prestations d’aide-ménagère.

maison de retraite que faut il savoir conseils

Visitez l’établissement une fois voire plusieurs

Le résident doit pouvoir s’approprier rapidement son nouveau logement, s’y sentir bien et en confiance. Visiter l’établissement dans son intégralité, prendre le temps de bien découvrir les espaces de vie, les conditions d’accueil, rencontrer et échanger avec des résidents actuels et le personnel permet de pouvoir se projeter, ou non.

Dans la mesure du possible, il est conseillé de visiter plusieurs fois la maison de retraite, à des créneaux horaires et des jours différents, pour avoir une idée plus précise de la façon dont se déroule la vie à l’intérieur (activité, repas, ménage…).

Les questions indispensables à poser au chef d’établissement avant de choisir

Il faut profiter des rdv avec le chef d’établissement pour lui poser toutes les questions qui vous trottent par la tête.

Notamment c’est l’occasion de valider certains points quant à la vie quotidienne au sein de la maison de retraite, comme le nombre de personnels, les jours et horaires des visites, le règlement intérieur, la possibilité de vivre avec un animal de compagnie, les activités proposées, l’heure des repas, le déroulé des nuitées…

N’hésitez pas à vous renseigner aussi sur les alentours de la maison de la retraite : le calme du quartier, les transports qui la desservent, la proximité des commerces…

En suivant ses conseils, l’entrée en maison de retraite, qui est une étape souvent redoutée, facilitera les choses. Vous pourrez choisir en toute sérénité l’établissement le plus approprié selon vos besoins, pour aborder ce changement plus sereinement.