Apple, révolution pour le Mac : voici le nouveau processeur M1. La pomme veut la primauté des puces

C’est en 2005 que Steve Jobs monte sur la scène du Moscone Center de San Francisco pour annoncer un changement qui s’avérera historique : adieu à la puce PowerPc, jusque-là le « cœur » des ordinateurs Macintosh. Et bienvenue à Intel, un nom d’une importance capitale dans l’industrie : les Mac auraient complètement changé d’architecture, passant par une période de transition au cours de laquelle les applications écrites pour les anciennes puces trouveraient leur chemin vers les nouvelles. Et au cours des 15 dernières années, Macs et MacOS ont tiré parti de toutes les déclinaisons imaginables de cette architecture. Mais aujourd’hui, la situation est en train de changer après le succès phénoménal d’Apple avec ses puces « maison » pour iPhone et iPad.

D’Intel à Apple Silicon. La série de puces Axx utilisée sur iOS est actuellement la combinaison matériel/logiciel la plus performante sur le marché des mobiles, attirant les développeurs des applications les plus innovantes qui enrichissent la plate-forme et l’expérience utilisateur. Et c’est ce scénario qu’Apple entend également recréer sur les ordinateurs. À une différence près : 15 ans ont passé, la « transition » logicielle sera beaucoup moins compliquée que celle de PowerPC-Intel, et Apple a déjà plus de dix ans d’expérience avec ses puces, dont la dernière, A14 Bionic, fait « vivre » l’iPhone 12 et l’iPad Air. Ce changement radical signifie avant tout une chose : MacOS et iOS deviennent fondamentalement une seule entité : les applications iOS fonctionneront sur Mac – si les développeurs décident de les publier sur la boutique Mac ainsi que sur l’App Store de l’iPhone et de l’iPad, mais il n’y a pas d’obstacles techniques – et cela signifie que des dizaines de milliers d’applications, avec plusieurs excellences bien connues, atteindront facilement les utilisateurs Mac avec des puces en silicium d’Apple.

La troisième vie de Mac. Ainsi, aujourd’hui, Tim Cook, qui n’est plus au Moscone Center mais qui est en direct du Steve Jobs Theater, a annoncé les nouveaux Macs équipés de puces en silicium d’Apple. Il s’appelle M1 et, selon le conférencier, c’est un processeur qui se concentre sur la performance et l’optimisation de la puissance. M1 est un Soc, ou System on a Chip, tout comme les puces des smartphones. Cela signifie qu’il n’y a pas de composants séparés, mais que tout ce dont le système a besoin – processeur central, graphiques, mémoire RAM – est contenu dans la puce, produite dans ce cas avec une technologie de 5 nanomètres, avec 16 millions de transistors. Tant du point de vue du Cpu que du Gpu, le composant graphique, sur les diapositives présentées par Apple, la puce M1 est plus performante et moins gourmande en énergie que les puces pour ordinateurs portables du marché. La compatibilité avec les applications Intel, comme le dit Craig Federighi, ne posera pas de problème car elles fonctionneront sur les nouveaux Mac avec M1 grâce au « traducteur » Rosetta 2, ce qui les rendra compatibles en temps réel (comme cela s’est passé avec Rosetta au moment du passage de PowerPC à Intel). En outre, il existe déjà plusieurs applications et d’autres seront ajoutées pour devenir des « applications universelles », ce qui signifie qu’elles fonctionneront sur les deux architectures. C’est une réplique précise du scénario « switch » d’Intel il y a quinze ans. Avec l’adieu à Intel, cependant, Boot Camp disparaîtra : les Mac ne pourront plus démarrer en mode Windows. Mais la puissance de M1 rendra probablement la virtualisation des autres O plus rapide et plus efficace. Une autre chose qui disparaît est le support pour eGpu, les cartes vidéo externes. Pour l’instant, il n’y a aucune possibilité d’utilisation avec la nouvelle architecture M1.

L’introduction de la nouvelle gamme de puces est accompagnée de trois nouveaux Mac, un Macbook Pro et un Macbook Air. Les Macbook Air et Mac Mini dévoilés aujourd’hui sont esthétiquement identiques aux actuels mais à l’intérieur tout change : le Mac sur M1 est « 98% plus rapide que les portables Pc actuellement sur le marché », indique Apple, et les diapositives présentées sont calibrées sur une comparaison avec un chipset Tiger Lake, et pleines de multiplicateurs : CPU 3,5 fois plus rapide, 6 pour Gpu. Des caractéristiques combinées à une efficacité énergétique qui feront toute la différence sur le marché si elle s’avère aussi bonne qu’annoncée. Et puis vient le « patron » : le premier Macbook Pro avec M1, « trois fois plus rapide que le PC portable le plus rapide » dit Apple, en insistant sur les capacités du moteur neural qui augmente les capacités d’apprentissage de la machine et donc l’intelligence artificielle. Pour l’instant, le Pro M1 n’est qu’en version 13 pouces et curieusement ce modèle haut de gamme perd deux ports Thunderbolt 3 (mais le modèle Intel, qui en a quatre, reste dans la liste des prix), mais les deux qui restent sont Usb 4, le prochain standard après Usb-C. Air, Mini et Pro ont tous exactement la même puce, avec le même Gpu et la même fréquence d’horloge. Dans la version Pro, il y a un système de refroidissement qui optimise encore les performances, explique Apple, et il peut supporter un travail intense pendant longtemps. L’Air, en revanche, est totalement dépourvu de ventilateur et remplace le modèle d’il y a quelques mois seulement. Dans l’actualité, les prix sont en baisse : le Macbook Pro démarre à 1459 euros, l’Air à 1159 et le Mini à 819. Ils arrivent le 17 novembre, mais ils peuvent être commandés dès aujourd’hui.

En bref, dans les architectures Axx, M1 prend tout, y compris l’enclave sécurisée, la zone inaccessible de la puce qui contient des données et des informations sensibles. Dès que possible, nous les essaierons avec les applications les plus demandées et nous pourrons vous le dire. Ce qui est sûr, c’est qu’Apple a abaissé son joker et que sur la carte est écrit M1, un défi ouvert aux grands fabricants de puces du monde, qui repose sur un écosystème de dix ans et une optimisation solide et déjà achevée entre performance et consommation. L’adieu à Intel ne sera cependant pas immédiat : il y a des millions d’utilisateurs de Mac dans le monde pour soutenir et accompagner le processus de transition. D’autant plus que ce qu’Apple a dévoilé aujourd’hui est le début d’un processus générationnel qui redéfinira inévitablement le marché de la technologie, où iOS et MacOS deviennent un grand écosystème.

Sujets

What’s your Reaction?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Hot news

La reine Elizabeth a-t-elle déjà vu The Crown ?

La quatrième saison de la série Netflix a provoqué de mauvaises réactions de la part de la famille royale. Mais si Sa Majesté a...

Miley Cyrus est sobre depuis « deux semaines » (après avoir rechuté pendant la pandémie)

L'ancienne starlette de Disney a avoué être alcoolique. Mais maintenant, elle est à nouveau "clean". Elle ne pense pas avoir un problème avec la...

Vanessa Hudgens aperçoit le joueur de MLB Cole Tucker en train de se tenir la main après avoir publié un article sur la « nuit...

L'athlète de 24 ans est un arrêt-court pour les Pirates de Pittsburgh. La star du Princess Switch, 31 ans, s'est moquée samedi dans un message...

Charli D’Amelio devient la première star de TikTok à atteindre 100 millions de followers : « C’est un rêve »

La star de TikTok a franchi une nouvelle étape après avoir perdu un million d'adeptes la semaine dernière à la suite des réactions suscitées...

Kristin Cavallari partage des photos rares de sa fille Saylor à l’occasion de son 5e anniversaire : « My Bestie, My Mini Me »

"Je vous suis reconnaissante chaque jour", a écrit Mme Cavallari à propos de sa fille. Kristin Cavallari souhaite un bon anniversaire à sa fille...

A ne pas manquer

Dwayne Johnson arrache les enregistrements de sa biopic Young Rock

La star Dwayne Johnson commence à tourner sa série de biopic Young Rock et partage les premières images sur le plateau. Dwayne Johnson ou encore...

La reine Elizabeth a-t-elle déjà vu The Crown ?

La quatrième saison de la série Netflix a provoqué de mauvaises réactions de la part de la famille royale. Mais si Sa Majesté a...

Miley Cyrus est sobre depuis « deux semaines » (après avoir rechuté pendant la pandémie)

L'ancienne starlette de Disney a avoué être alcoolique. Mais maintenant, elle est à nouveau "clean". Elle ne pense pas avoir un problème avec la...

Vanessa Hudgens aperçoit le joueur de MLB Cole Tucker en train de se tenir la main après avoir publié un article sur la « nuit...

L'athlète de 24 ans est un arrêt-court pour les Pirates de Pittsburgh. La star du Princess Switch, 31 ans, s'est moquée samedi dans un message...