Apple et Google lancent la première application Bees pour la recherche de contacts

apple google

Les deux géants ont partagé avec les autorités sanitaires les premières applications à intégrer dans leurs programmes de surveillance des contagions par coronavirus

Voici les premières applications d’Apple et de Google pour l’application de recherche des contacts pour l’urgence coronavirus. Les deux géants ont annoncé qu’ils fourniront aujourd’hui les premières graines pour la « notification d’exposition« , la formule utilisée pour indiquer l’activité consistant à signaler un contact potentiellement à risque à un certain nombre de promoteurs sélectionnés et mandatés par les autorités sanitaires de différents pays.

L’objectif est d’aider les développeurs à commencer à tester en prévision de la sortie des API (Application program interface) à la mi-mai, ainsi que de recevoir des commentaires pour les améliorer.

Aujourd’hui Apple distribuera la première version bêta de Xcode 11.5, une version préliminaire des outils de développement d’Apple contenant une nouvelle version de Sdk pour iOS qui intègre l’API de notification d’exposition. En outre, Apple publie la version bêta 3 d’iOS 13.5, la première version de pré-version d’iOS qui contient le code nécessaire pour exécuter les applications créées à l’aide de l’API de notification d’exposition. De même, Google a distribué en privé à des développeurs sélectionnés – qui peuvent commencer à tester en utilisant Android Developer Studio – la version bêta de la mise à jour des services Google Play avec l’API de notification d’exposition et le Sdk correspondant.

Cette mise à jour, basée sur le retour d’information des autorités sanitaires, permet de définir et calculer un niveau de risque d’exposition à attribuer aux utilisateurs au cas où ils seraient informés qu’ils ont pris contact avec une personne positive sur Covid-19. Le gradient de risque permettra aux cliniciens d’évaluer une exposition potentielle sur la base des caractéristiques trouvées sur les personnes qui ont été testées positives et des informations connues telles que le la distance et la durée exposition approximative. Et en fonction de ce niveau de risque, les développeurs peuvent modifier leurs messages de notification pour les rendre plus utiles et plus informatifs. Afin de respecter nos normes en matière de confidentialité et de sécurité des données, le niveau de risque d’exposition est calculé dans l’application sur les appareils des utilisateurs et n’est pas partagé avec Apple ou Google.

Vendredi, les deux sociétés publieront des informations supplémentaires, notamment un exemple de code pour aider les développeurs à comprendre comment le système de notification de l’exposition fonctionnera, ainsi que les critères spécifiques pour le développement d’applications. D’autres développeurs seront ajoutés pendant la phase de test. Une fois mis à jour, les derniers documents de spécification seront disponibles ici pour Apple et ici pour Google. Tous les documents contiennent l’historique des révisions pour faciliter la consultation.