Salon du mariage gay à Marseille : encore un flop pour l’Europride

Pin It

“Il faut se rendre à l’évidence, c’est un fiasco”. Dans le cadre de l’Europride, le premier salon du mariage gay de Provence a ouvert ses portes, hier mercredi, à La Friche Belle de Mai. Cet événement hétéro et gay friendly met en lumière le mariage pour tous. Mais finalement, pour personne. La première journée était un flop.

A lire également sur le même sujet :

Europride : “la ville n’était pas prête, ni les élus, ni les associations”

Décidément, la liste des ratés de l’Europride ne cesse de s’allonger. Après l’annulation d’une soirée du Get a Kool Festival, faute d’affluence, le renoncement de Sheila qui devait donner un concert, ce jeudi soir, pour cause de « fantaisie des organisateurs », Boy George qui perd confiance et décline à son tour l’invitation alors qu’il devait se produire à l’issue de la Gaypride le 20 juillet, l’Europride, qui est censée être l’événement LGBT (Lesbiens, Gays, Bi et Trans) européen majeur, génère des divorces plutôt que des unions. Encore une preuve aujourd’hui avec un salon du mariage gay en berne, malgré le militantisme de son organisatrice indépendante, Sand Arty, photographe professionnelle gay friendly, établie à Gardanne. « Deux semaines après le vote du mariage pour tous, j’ai pensé à organiser un salon du mariage gay. Le patron du New Cancan (l’unique discothèque gay à Marseille, ndlr) m’a conseillée de le faire dans le cadre de l’Europride. On attendait beaucoup de monde pour cet événement mais il faut se rendre à l’évidence, c’est un fiasco ».

Un bide prévisible

Sous une chaleur assommante, l’Europride Park à La Friche Belle de Mai est désert. Ce village mis en place pour réunir la communauté LGBT ne trouve pas ses visiteurs, malgré les rendez-vous culturels, les nombreuses conférences et les animations proposés. Les quelques curieux se perdent dans les couloirs bétonnés : la signalétique est inexistante et les conseils d’orientation assez confus. Le salon du mariage gay est tout au fond, à l’extérieur, sur 200 mètres carrés d’exposition. Pas un chat. C’était presque prévisible, après le bide de celui de Paris, qui s’est tenu fin juin. Pourtant, l’Europride était une belle opportunité pour mettre en avant ce salon. Et pour éviter un climat homophobe ou trop communautariste, (comme à Paris où le salon était 100% gay, ndlr) l’organisatrice milite pour que tout le monde soit accueilli. « L’entrée est libre, aussi bien pour les homos que les hétéros. Tout le monde peut s’y retrouver. La réticence de la part de ceux qui mettent la communauté homosexuelle de côté n’a donc pas sa place, puisque eux aussi ont ici la leur ».

« Zéro sponsor »

Photographes, vidéastes, musiciens, cabaret transformiste, artificiers, wedding-planners, depuis deux mois, Sand Arty s’entoure d’une vingtaine de prestataires pour organiser son salon. « Je suis très déçue pour tous les exposants qui sont là derrière leur stand ». Concernant la question de la communication, qui fait majoritairement la réussite d’un événement, l’organisatrice a tout fait elle-même. « Zéro sponsor, je n’ai reçu aucune aide. J’ai fait la promo du salon essentiellement via les réseaux sociaux. J’ai aussi distribué moi-même les flyers sur les plages du Prado, dans les boîtes gays de Marseille et Aix ». Et quand le côté esthétique du salon est remarqué, l’organisatrice précise : « J’ai même été obligée de payer un gardien de ma poche pour surveiller le site durant la nuit (pour éviter les dégradations, ndlr), car celui qui m’avait été promis par l’Europride ne s’est jamais présenté ». Les restaurateurs présents sur le site de La Friche sont eux aussi amers. « Depuis l’ouverture de l’Europride le 10 juillet, c’est aujourd’hui (hier) que nous avons vu le plus de monde ». Il y a eu 20 personnes…

Marlène Ziegler

Crédit : M.Z.

A lire également sur le même sujet :

Europride à Marseille : le Beach Club sort les rames

Toute l’info du Sud, de Montpellier à Marseille, est sur Mlactu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>