Au revoir là-haut : merci Dupontel

Pin It

VIDEO – Grâce à Albert Dupontel, l’histoire inadaptable du prix Goncourt Au revoir là-haut (de Pierre Lemaitre) prend vie sur grand écran. Albert Dupontel a eu les moyens, il les a mis en œuvre pour accoucher de meilleur film français de l’année, au cinéma ce mercredi.

Au revoir là haut d'Albert Dupontel - Gaumont Distribution

Au revoir là haut d’Albert Dupontel – Gaumont Distribution

L’histoire d’Au revoir là-haut : deux rescapés de la Première Guerre (dont l’un amputé d’une partie du visage) essaient de survivre après leurs années sur le front. Ils décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Le reste ne peut s’expliquer et doit se découvrir en salle.

Pour ce film, Albert Dupontel s’est un peu assagi par rapport aux moins accessibles Bernie, Le Vilain ou Enfermés dehors. Il trouve une histoire choc avec des personnages haut en couleur interprétés par des « gueules » de ciné comme Niels Arestrup, Albert Dupontel lui-même, Laurent Lafitte, Mélanie Thierry et bien sûr la « gueule cassée » de Nahuel Perez Biscayart. Le réalisateur s’éclate, met de la drôlerie dans ce film (avec son humour noir habituel ou ses gags visuels bien chorégraphiés) mais également beaucoup de poésie tout en peignant la noirceur et la vénalité de l’homme.

Les couleurs de ce film rappellent également les films de Jean-Pierre Jeunet (notamment un autre film de guerre Un long dimanche de fiançailles) et font de ce film un petit bijou visuel. Difficile de ne pas sortir emballé par cette franche réussite.

Au revoir là haut d'Albert Dupontel - Gaumont Distribution

Au revoir là haut d’Albert Dupontel – Gaumont Distribution

La bande-annonce d’Au revoir là-haut d’Albert Dupontel :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>