Hantz et le mercato fantôme

Pin It

POV* – Tous les supporters montpelliérains qui ont vu la rencontre à Saint-Etienne dimanche après-midi se posent la même question : comment le MHSC peut-il perdre un match de cette manière ? Résumons la situation : l’équipe stéphanoise se présente amoindrie par les blessures et usée par un match de barrage européen joué dans la semaine.

Frédéric Hantz - Crédit photo super-héros-34

Frédéric Hantz – Crédit photo super-héros-34

En face le Montpellier-Hérault est au complet, bien préparé selon son entraîneur, et vient de remporter son premier match face à sa nouvelle bête noire angevine. Cerise sur le gâteau : l’un des deux virages est fermé pour cause de suspension ce qui veut dire que Geoffrey Jourdren passera 45 minutes au calme sans aucune pression des supporters.

Lesquels supporters n’ont rien trouvé de mieux à faire qu’une grève de 15 minutes en début de match pour protester contre cette sanction.

Traduction: le gardien montpelliérain va donc subir 30 minutes de cris et de chants et puis basta, surtout que les hommes de Loulou ont la bonne idée de démarrer le match dos au kop stéphanois.

Puis de mener 1 à 0 à la mi-temps, but certes heureux, mais bon le plus dur est fait et défendre son but devant un virage vide sera une partie de plaisir.

Sauf que les hommes de Frédéric Hantz vont en prendre 3, d’une manière totalement incompréhensible, si ce n’est l’expliquer par une différence d’intensité et de rythme selon la justification du coach héraultais. Oui mais pas que…

Manque d’envie, de combativité, faiblesses techniques, positionnements défaillants, voilà quelques pistes de réflexion pour engager la discussion. Commençons par le recrutement ou plutôt son absence, mal récurrent au MHSC depuis le titre de champion de France en 2012. Un fait intangible : ce club ne sait ni acheter, ni vendre, en un mot ne sait pas recruter!

Et même le nouveau messie Frédéric Hantz l’a dit lui-même en conférence de presse la veille du match: « Recruter c’est ce qu’il y a de plus dur. Je préfère qu’on ne prenne personne plutôt qu’on prenne quelqu’un pour dire qu’on a bien travaillé. Ces dernières années, ça a été beaucoup trop fait. On a pris trop de joueurs qui ont coûté trop cher. Un jour ou l’autre, il fallait que quelqu’un arrive dans ce club et ait le courage de vouloir remettre de la cohérence.

Et bang premier SCUD balancé…

Il faut dire que cette saison le club a dégraissé allègrement sans renfort en retour.

Et les départs pour une somme modique : le transfert de Jonas Martin pour 3 M € au Bétis de Séville alors qu’il en vaut le double… Quand n’importe quel joueur de L2 s’achète autour des 2 M€ ! A titre personnel, je n’ai ni compris ni digéré qu’on ne lui propose aucune prolongation de contrat aux conditions d’un joueur de ce standing…

Et même sans faire preuve d’imagination certains éléments de qualité étaient sous leurs yeux comme Ramy Bensebaini pour lequel l’option d’achat autour des 1,5 M € n’a pas été levée…

Certes, le joueur a un peu décroché en fin de saison dernière car démotivé de ne plus entrer dans le onze de départ, mais un joueur aussi jeune et avec un tel potentiel (athlétique, excellent de la tête, grande aisance technique) c’était donné à ce tarif-là…

Bien sûr le club s’est justifié en souhaitant avant tout prolonger sa « vielle garde » Congré/Hilton, mais en football nul n’est éternel…

Et ce que beaucoup pressentaient est en train d’arriver: le bon Vitorino, capitaine courage du MHSC, approche des 39 ans et son match à Geoffroy Guichard n’a pas vraiment rassuré loin s’en faut !

Comme tout diesel il lui faut un temps pour l’allumage mais en n’anticipant pas son déclin inévitable avec Ramy Bensebaini le club a fait preuve d’idées courtes.
Ce qui est assez désespérant est que les manques constatés au cours de l’exercice précédent sont exactement les mêmes…

De l’avis général, y compris au sein de l’effectif pailladin, il fallait se renforcer avec un latéral droit, un milieu défensif au gros impact physique ainsi qu’avec un ou deux attaquants de haut niveau. Et nous y sommes toujours alors que le championnat vient de reprendre depuis 15 jours.

Sur le côté droit de la défense Anthony Van den Borre est arrivé sous forme d’un prêt « coup de poker » et le bonhomme a de la bouteille et de l’aisance technique cela saute aux yeux, témoin son slalom suivi d’une passe décisive pour Steve Mounié en fin de 1ère période, action malheureusement annihilée par l’arbitre pour un hors-jeu imaginaire (oui la balle du 2 à 0 !). Mais il est bigrement inquiétant en défense surtout dans ses débuts de matches où son côté prend l’eau systématiquement étant souvent pris par des débordements dans son dos…

Espérons là-aussi que ce ne soit qu’une question de rythme et de montée en puissance progressive ! Quant au milieu on l’attend toujours. Il est louable que Frédéric Hantz veuille conforter Ellyes Skhiri qui est le grand espoir du club, mais il semble quand même encore tendre à ce niveau pour assumer tout seul le rôle de sentinelle, en témoignent ses ballons perdus, sur des gestes techniques faciles lors des 2 premiers matches, qui ont mis l’équipe en danger…

Et l’animation offensive qui pour l’heure ne dépend que du talent éblouissant, mais alternatif, de Ryad Boudebouz dont je ne suis pas convaincu que le meilleur positionnement soir en meneur de jeu alors que l’équipe manque cruellement de joueurs de couloirs, voire d’attaquants !

La qualité première du MHSC ces dernières années a toujours été la force de son milieu de terrain et son dynamisme sur les côtés. Or, depuis les départs de Bryan Dabo, côté droit, et Jonas Martin (qui pouvait jouer ce rôle côté gauche), il n’y a plus d’accélérateur du jeu dans les couloirs. Cela s’est amèrement constaté à Saint-Etienne et ce n’est pas le pauvre Souleymane Camara, lui aussi éternel comme Vitorino Hilton, qui pourra durablement jouer ce rôle de piston…

Et cela s’en ressent sur les latéraux qui, faute de partenaires disponibles, ne viennent plus apporter le danger, redoubler et plonger dans le dos des milieux en étant lancés de derrière…

Quant à faire jouer ce rôle de milieu excentré à Morgan Sanson c’est un véritable gâchis du talent de ce pur milieu axial qui devrait au contraire être positionné en numéro 10 et patron du jeu montpelliérain, lui dont la conduite de balle et le port altier, tête haute face au jeu, rappelle avec délice un certain magicien désormais à la tête de maison blanche en Espagne…

Dimanche après-midi Morgan exilé sur un côté n’a presque pas touché de ballons donc n’a pu faire aucune différence balle au pied !

Et devant en pointe, le jeune Steve Mounié a fait son match, marquant un but très opportuniste, et présente un profil de pivot fort intéressant car combatif et dominateur dans le jeu aérien.

Une sorte de nouvel Olivier Giroud si l’on veut être optimiste, car là-aussi issu d’un bon passage en Ligue 2 pour s’affirmer.

Néanmoins il ne pourra pas tenir la saison tout seul devant et un renfort apparaît encore indispensable sachant que Casimir Ninga a des pics de formes très fluctuants, surtout utile pour dévorer les espaces à l’extérieur lorsque l’équipe joue le contre. En résumé, il faut d’urgence trouver un milieu récupérateur expérimenté, des joueurs de couloirs et replacer Morgan Sanson dans l’axe du terrain.

Ensuite fixer Ryad Boudebouz dans un rôle assez proche de celui d’Antoine Griezmann en Bleu, à savoir un mix entre ailier provocateur balle au pied (soit à gauche ou à droite pour un gaucher inversé) et 2ème attaquant vif, venant tourner autour de la pointe Mounié.

Le choix définitif étant acté une fois le mercato terminé. Tout ceci attend Frédéric Hantz dont l’on ne peut remettre en cause ni la compétence ni la bonne volonté pour secouer durablement le club et l’installer enfin dans une logique rationnelle et professionnelle.

Mais il devra faire attention à ne pas systématiquement « charger » son milieu de terrain qu’il rendait responsable de tous les maux la saison dernière, faute de quoi les rares talents qui sont encore présents partiront à leur tour et il ne restera aux supporters montpelliérains que les yeux pour pleurer… et se souvenir…

(Les articles précédés de la mention POV* correspondent au Point de Vue de nos contributeurs)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>